La vie en Rose ? Une insulte à la démocratie

Publié le par Bestfriend

La vie en Rose ? Une insulte à la démocratie

On en a marre de cette propagande totalitaire qui accapare les média. Les personnes qui ne font pas partie de la gauche ou de l'extrême-gauche sont quasiment absentes depuis la rentrée des média publics. Remarquez, avant, leur venue ressemblait à un passage au tribunal, où on leur mettait toujours en face une tripotée de commissaires gauchistes comme Caron parfois aidé de Plenel alors que Polony ressassait ses leçons anti-libérales apprises chez Chevèvement. En cette rentrée, et suite aux bisbilles entre l'Ayatollah vert-pastèque et celle qui se définissait politiquement entre Mélenchon et Dupont-Aignan, c'est la 2e qui a du partir .... remplacée par une jeune femme bien plus lisse, ancienne arbitre du duel entre Zemmour et Domenach sur I-Télé, donc au mieux politiquement à mi-chemin entre les 2. La balance penche donc de plus en plus à gauche parmi les intervenants de ONPC surtout lorsque l'on regarde quelles sont les personnalités les plus invitées : Plenel, Bedos père et fils, Borhinger père et fille, Higelin père et fille, Jacques Weber, Jean-Michel Ribes ect.... donc à 90% des types qui clament leur gauchisme alors qu'eux aussi vivent surtout de monumentales subventions payées indirectement par 100% des français (et quand on regarde dans le détail, les 50% qui votent à droite contribuent certainement davantage à remplir les caisses que les autres).Comment peut-on accepter cela alors que cette clique qui veut donner les leçons à la terre entière ne représente que 25% du corps électoral au vu des dernières élections européennes?? Car cela ne concerne pas que ONPC, mais tout autant le talk-show du vendredi soir sur France 2 (alors que "Zemmour et Naulleau" a été supprimée par Paris-Première, dont le CSA a refusé la présence sur la TNT). Il faut quand même être très fort pour mettre Robert Hue au milieu du camp de "droite" dans un débat, mais Taddéi qui s'est fait taper sur les doigts l'an dernier l'a maintenant sur la couture du pantalon. Il faut prendre des décisions, annoncer le boycott de tous ces machins totalitaires, la privatisation et la suppression des subventions faramineuses qui profitent à ces médias qui démontrent chaque jours qu'ils piétinent la démocratie.

Commenter cet article

corrector 04/07/2016 13:09

Il y a aussi des pages de pub toute les journée sur les chaines de sévices publics (et des émissions débiles).

demi-mot 23/09/2014 22:26

Une privatisation des chaînes publiques ?
Si c'est pour se retrouver avec des pages de pub sans arrêt comme sur TF1 et M6, non merci.
Pas question non plus de payer plus de 30 euros par mois pour avoir un bouquet Canal+ ou CanalSat.
En ce qui me concerne, les programmes des chaînes publiques me conviennent plutôt bien et le fait que ces chaînes ne soient pas soumis à la tyrannie de l'audimat est pour moi un gage de qualité.
On a bien vu ce qu'a donné la privatisation de TF1. Au lieu du mieux disant culturel, on s'est retrouvé avec des émissions de télé-réalité totalement débiles et un matraquage publicitaire insupportable destiné à vendre du temps de cerveau disponible.

Bestfriend 20/09/2014 14:43

Je regarde plutôt I-Télé, et ensuite LCI puis BFM en 3e. BFM est un peu trop raccoleuse mais pas franchement orienté à droite. Qui est le responsable du service politique : Laurent Neumann, ancien de marianne et sarkophobe notoire; il avait dit après la défaite de Sarkozy "Ah on était vraiment heureux de l'avoir tapé". Et puis ces chaines font ce qu'elle veulent dans le respect des règles de la presse audiovisuelle, elles vivent de l'audience qu'elle réalisent et ne peuvent longtemps dévier vers une propagande au profit d'un camp ou d'un autre. Même LCI a chez elle Michel Field qui lors de sa revue de presse fait régulièrement l'éloge de Libération et tape sur le Figaro. Le problème des chaînes publiques, c'est qu'elles n'ont pas cette préoccupation d'audience, ni même de respect du pluralisme car elles considèrent que le produit de la redevance télé est un dû, leur propriété absolue. Ensuite, comme tous les fonctionnaires, les employés de ces chaînes qui gaspillent des sommes considérables votent à gauche à 90% et la CGT est majoritaire à France 3 notamment. Par ailleurs, Hollande n'a pas nommé Schrameck, un de ses hommes de main à la tête du CSA par hasard, alors que celui-ci n'avait aucune connnaissance de l'audio-visuel. Tout cela doit être balayé par une privatisation générale.

demi-mot 15/09/2014 14:21

Si vous n'aimez pas ONPC et CSOJ, vous n'avez qu'à regarder BFM TV et BFM Business.
Vous serez gavé de propagande bien ultra-libérale, comme vous aimez.
Avec le nombre de chaînes de la TNT qu'on a aujourd'hui, on n'a plus le droit de se plaindre de ne pas être représenté politiquement.
Par ailleurs, on a bien vu à ONPC que le débat entre BHL et Caron (tous deux se définissant de gauche) a donné lieu à de très vifs désaccords, notamment sur Israël.
Il n'est donc plus du tout pertinent de raisonner en termes de gauche/droite.