Christian Estrosi et l'inculture de la gauche.

Publié le par Bestfriend

Christian Estrosi et l'inculture de la gauche.

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy a eu des mots virulents pour désigner la situation actuelle de la France confrontée au terrorisme. Il a parlé d'une 3e guerre mondiale qui était déclarée à tous les français et a pris soin de mettre en avant nos compatriotes musulmans qui plaçaient au premier plan les valeurs de la république.

Sur France 3, chaîne du service publique sous la coupe de la CGT (voir épisodes précédents tel le "mur des cons", la vidéo off du passage de N.Sarkozy), l'ancien ministre a désigné ce qu'il a appelé une 5e colonne infiltrée dans la société française et prête à soutenir, voire à participer au actes terroristes décidés par l'Etat Islamique où d'autres organisations du même accabit.

La gauche, qui cherchait sans doute un moyen de faire passer au second plan les chiffres catastrophiques du chômage, s'est empressé de fustiger un Estrosi qui serait allé bien au-delà des propos du Front National, et aurait repris les thèses d'un Aymeric Chauprade parait-il mis à l'écart pour moins que cela.

Sauf qu'Aymeric Chauprade a dit bien plus que cela, en parlant de l'Allemagne nazie et des allemands qui étaient, comme les musulmans français actuels, pacifistes pour la plupart en 1933.

Sauf que le terme "5e colonne" a parfaitement été choisi par Christian Estrosi qui a repris la formule de G.W.Bush sur l'Islamofascisme.

En effet, ce terme de 5e colonne a été utilisé la 1ere fois pour désigner les fascistes espagnols infiltrés parmi les républicains durant la guerre d'Espagne, alors que 4 colonnes militaires faisaient route pour attaquer Madrid. Il s'agissait clairement de semer la panique au sein de la population et en ce sens, l'analogie avec la situation actuelle est très pertinente. On a pu noter les insultes proférées envers C. Estrosi et notamment sa prétendue inculture, vu que cet homme politique a d'abord été un grand champion motocycliste, et non un énarque. Or, précisément, M.Estrosi démontre que ce sont bien tous ces prétendus intellos de gauche qui devraient prendre des leçons d'histoire.

Commenter cet article