La sinistre virée à Cuba de François Hollande

Publié le par Bestfriend

La sinistre virée à Cuba de François Hollande

Un chef d'Etat d'une république comme la nôtre est souvent amené à rencontrer des homologues bien peu démocratiques dont certains ont parfois du sang sur les mains. Si l'on devait s'abstenir, nous sérions obligés faire une croix sur une bonne partie de notre présence à travers le monde. Il n'est donc pas question de considérer la visite de François Hollande à Cuba comme une faute en tant que tel, mais surtout de constater avec effarement la béatitude qu'on eu nos dirigeants lors de leur séjour au sein d'une des pires dictatures de la planète.

On a pu par exemple lire un Twitt de la Garde des Sceaux, Mme Taubira se félicitant de sa journée de travail fructueuse avec ses homologues du ministère cubain de la justice "prometteuse pour la coopération judiciaire" entre les 2 pays. Quand on sait que des milliers d'opposants sont encore emprisonnés par cette même justice cubaine, pour de simples écrits ou propos irrévérencieux envers le régime, quand on sait qu'il y a quelques années deux pauvres types qui avaient détourné un bateau pour rejoindre la Floride, on été éxécutés dès leur réddition, on se dit que Mme Taubira est gravement aveuglée par son militantisme d'extrême-gauche. Il faut dire que la même personne nous a souvent paru sur notre territoire peu scrupuleuse en matière de sincérité ou de respect des principes judiciaires.

Mais, il faut rappeler que tout ceci se déroule quelques mois à peine après ce que M.Hollande a appelé "l'esprit du 11 Janvier", c'est à dire la volonté indéfectible de défendre la liberté d'expression, même quand l'expression a recours au blasphème ou à la caricature. A Cuba, cette liberté d'expression n'existe pas, tous les média sont accaparés par le pouvoir et quiconque veut contester ce monopole se trouve poursuivi et parfois emprisonné. Nous avons même appris avec stupéfaction que de crainte de manifestations, les média cubains avaient totalement caché aux cubains la présence du président français au peuple; les gens voyaient passer un défilé de limousines noires sans même savoir qui était en train de visiter leur pays !! M.Hollande n'était donc plus du tout "CHARLIE", peut-être était-il devenu "FIDEL" ?.

La rencontre avec Fidel Castro, qui a assassiné 3 fois plus d'opposants que le dictateur Pinochet était selon M.Hollande "un moment d'histoire". En effet, il ne me semble pas que dans notre histoire, un chef de l'Etat ait commis une telle forfaiture. Lorsque Nicolas Sarkozy avait accueilli le dictateur Kadhafi, il s'agissait d'un deal qui avait permis la libération des infirmières bulgares condamnées à mort, et en rien une apologie du régime de Tripoli. Cette semaine, on n'a pas vu ne serait-ce qu'une libération alibi permettant d'imaginer que le sujet des droits de l'homme avait pu être abordé !! Il semble au contraire que dans le cas de M.Castro, le fait qu'il soit de gauche et assez proche politiquement de bien des soutiens du gouvernement actuel puisse faire pardonner les crimes, les tortures, la répression envers les opposants et la mise en camps de concentration des homosexuels.

Honte sur vous M.Hollande !! L'esprit que vous suscitez, c'est celui du 11% de popularité !!

Commenter cet article