Nadine Morano fait tomber les masques !!

Publié le par Bestfriend

Nadine Morano fait tomber les masques !!

Quel chahut ! Quelle bronca, quel défilé de postures bienpensantes suite aux propos de Nadine Morano à ONPC, qui pour une fois faisait venir un invité politique bien à droite (après 3 biens à gauche qui n'ont dit, y compris M.Onfray, que des choses très prévisibles).

"La France est un pays judéo-chrétien, le Général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères ..." Ce à quoi Yann Moix a répondu (résumé rapide mais fidèle) "Un jour la France pourra être musulmane ...si vous n'en avez pas envie, c'est bien dommage".

Mon Dieu !! Tout le monde a bondi sur la phrase de Nadine Morano, citant d'emblée le Général de Gaulle, et non sur la réponse énormissime de Yann Moix qui a suivi.

On a vu des membres du Parti Socialiste, mais aussi des journalistes, des pseudo-experts exiger l'exclusion de Nadine Morano du Parti des Républicains. Et au sein même du parti de Nicolas Sarkozy, certains comme Benois Apparu ou Pierre Yves Bournazel éxiger l'exclusion du "mouton noir" accusé de racisme, de véhiculer la pensée du Ku-Klux-Klan, de groupes néo-nazis (délire du Communiste Eric Coquerel)

Or, les propos du Général De Gaulle qui datent des années 60 et non des années 30 sont bien ceux cités par Nadine Morano (à moins que l'on disent qu'Alain Peyrefitte qui les a rapportés dans ses mémoires est un menteur, mais fallait le dire plus tôt). Sans doute en effet, le plus illustre des français s'il était né 50 ans plus tard, s'exprimerait différemment sur le sujet. Mais les faits sont têtus et pour avoir revu plusieurs fois la vidéo dans le détail, Nadine Morano fait bien comme elle l'a dit par la suite pour sa défense, une citation littéraire de ces propos, qu'elle corrige par la suite dans le débat en parlant alors d'une "France majoritairement blanche". Ces précisions me semblent suffisantes pour rendre caduc toutes les accusations portées, même s'il est clair que le mot "race" ne doit pas être utilisé à tort et à travers, vu le nombre de personnes qui ont pu, encore dans un passé récent, souffrir d'une abominable oppression.

Au moins, cette bombe médiatique aura fait tomber bien des masques. Tant de gens ont hurlé comme une meute de loups sur cette femme politique Lorraine,issue d'un milieu modeste et de l'immigration italienne. Des inquisiteurs qui s'étaient bien passés de réagir sur le Salon Musulman du Val d'Oise (où étaient invités des conférenciers intégristes dont l'un a affirmé "Si une femme sort sans honneur, quelle ne s'étonne pas que les hommes abusent d'elle"), et n'ont pas non plus réagi aux paroles de Yann Moix considérant comme une bonne nouvelle la perspective de voir les musulmans devenir majoritaires, voire plus dans la France de demain.

Pour ma part, j'ai trouvé Nadine Morano relativement brillante lors de l'émission en question.Je savais qu'elle était bien autre chose que la caricature que les bobos bienpensants se plaisent à brocarder, tout simplement parce qu'elle ne renie en rien "le petit peuple de droite". Mais elle m'a vraiment surpris par son audace (alors que la plupart des invités de droite ont tendance à arrondir les angles face à des intervenants et un auditoire massivement à gauche), et une grande clarté sur la forme. Elle a tout simplement montré qu'elle était légitime pour se présenter aux primaires de la droite républicaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Besttriend 21/10/2015 01:01

Ces types sont des extrémistes de gauche,et justement Hollande a appliqué leur programme durant la campagne et au début de son quinquénat.Cela a été catastrophique et c'est bien pour cela que Hollande s'est mis à faire une politique recentrée mais encore très à gauche si on la compare avec celle menée par les sociaux-démocrates dans le reste de l'Europe.

demi-mot 28/10/2015 12:52

La social-démocratie européenne n'est pas de gauche, pas plus que la politique menée par Hollande et Valls qui est libérale.
Si la vraie gauche incarnée par Montebourg, Hamon et Filoche est perçue comme extrémiste, c'est parce qu'elle est minoritaire et parce que le parti socialiste a cessé d'être de gauche.

demi-mot 11/10/2015 11:50

Je vous signale que Hamon et Filoche ne sont pas tendres avec le gouvernement Valls.
Ils finiront bien par quitter le PS un jour où l'autre si la droitisation de ce parti continue encore de plus belle. A mon humble avis, ils auraient déjà dû le faire depuis longtemps.

Besttriend 10/10/2015 17:46

Hamon et Filoche, 2 cireurs de pompes du Honnecker vénézuelien qu'est Maduro, sont toujours au PS,donc ce parti n'est pas près d'être pro-sioniste ou social-libéral.

demi-mot 10/10/2015 08:42

C'est vrai que la gauche au pouvoir a bien privilégié le vote musulman quand elle a fait le mariage pour tous et quand Hollande a fait la carpette devant Netanyahou lors de son déplacement en Israël, entre autres.
Encore une fois, vous confondez ce que la gauche dit quand elle est dans l'opposition et ce qu'elle fait lorsqu'elle est au pouvoir.
Quant à Boniface, il a bien fait de quitter le PS quand on voit ce que ce parti est devenu, c'est-à-dire un parti social-libéral et pro-sioniste.

Besttriend 08/10/2015 23:38

J'ai écrit sur twitter la même chose que vous au départ, à savoir que si les français voulaient de plein gré devenir musulmans,c'était leur affaire. Le problème est que la présence de l'islam semble bien se renforcer malgré leur hostilité croissante, parce qu'on leur cache certains faits, certaines statistiques et que même si le Grand Remplacement n'est pas un fait avéré, il y a tout de même des risques qu'il survienne au moins dans certaines régions. Ceci est dissimulé par la gauche qui a toujours considéré l'immigré venu du Sud comme un électeur potentiel (85% des musulmans auraient voté Hollande en 2012) et applique bien la doctrine Boniface, qui n'est pas loin d'être de l'antisémitisme (Boniface conseillait aux leaders du PS de laisser tomber le vote juif qui ne représentait plus grand chose pour le vote musulman en croissance constante).