FNPS "Les attentats,c'est la faute à Sarkozy !!"

Publié le par Bestfriend

FNPS "Les attentats,c'est la faute à Sarkozy !!"

3 ans et demi après la victoire de François Hollande à la présidentielle, on continue toujours d'aller chercher des poux dans la tête de son prédécesseur pour excuser l'incompétence,les mensonges, les fautes du président actuel. La presse et l'audiovisuel massivement alimentés par l'argent de l'Etat penche presque autant à gauche que dans l'ex-URSS, et parvient souvent à faire passer les pires bobards pour des vérités (Pravda) que vous ressassent vos voisins de palier.

C'est bien se qui s'est passé au lendemain des attentats du 13 Novembre. Alors que le pouvoir aux abois exigeait l'Union Nationale face aux immondes terroristes, Libé, le Nouvel Obs et Médiapart faisaient de longs articles pour incriminer la baisse les effectifs de policiers et gendarmes entre 2007 et 2012, ragots vite colportés par la secte fonctionnarisée sur les réseaux sociaux puis par les adversaires de Sarkozy à droite, c'est à dire le FN et Alain Juppé lui-même.

Or, dans le détail, on constate vite que tout ceci n'est qu'une immonde instrumentalisation électoraliste des attentats. Il suffit de voir le graphique en Une du site Médiapart pour relever que l'échelle utilisée vise à donner l'impression d'une forte baisse alors qu'au pire,celle-ci ne dépasse pas 2% des effectifs (voir photo du graphique bidonné). Par ailleurs, si on écoute les policiers (les gendarmes militaires n'ayant pas de possibilité de s'exprimer), les difficultés qu'ils rencontrent sur le terrain ne sont pas essentiellement des problèmes d'effectifs (quel corps de ne s'est pas plaint de problèmes d'effectifs quand bien même,on a 1 million de fonctionnaires de + que la norme européenne) ,mais de moyens et surtout de temps perdu dans des missions ou de la paperasse inutiles (ex. 7 policiers réquisitionnés pour accompagner un détenu dangereux à la maternité pour la naissance de sa fille). L'IFRAP a sorti un rapport édifiant qui montre que seuls 5,5% des policiers et gendarmes sont en moyenne sur le terrain à effectuer leur mission régalienne de maintien de l'ordre public.

Car il faut savoir que nos effectifs sont parmi les plus élevés d'Europe, avec notamment 1 Policier pour 300 habitants, contre 1 pour 400 en moyenne chez nos voisins.Leur nombre a beaucoup augmenté entre 2003 et 2009, et ensuite baissé y compris après l'élection de François Hollande. Mais à quoi sert-il que les policiers arrêtent des délinquants, des voleurs, des violeurs quand ceux-ci sont aussi rapidement relâchés par une justice sous influence de l'extrême-gauche? Et lorsque nous n'avons en France que la moitié des places de prison que compte le Royaume-Uni, et que Mme Taubira a fait annuler la construction de nouveaux centres pénitentiaires.Lorsqu'un voyou comme Mohamed Merah ne connait la prison ferme qu'au bout de dizaines d'interpellations pour des faits parfois graves, est-ce un problème d'effectif de policiers (qui en plus ont du remplir des tonnes de formulaires lors de ces arrestations sans suite) ou de laxisme judiciaire contre lequel il est impossible d'agir?? Rappelons comment les réformes de Sarkozy sur les peines-plancher pour les récidivistes ont été dénoncées par l'ensemble des syndicalistes qui contrôlent la magistrature !!

Ce même pouvoir qui laisse insinuer un problème d'effectif ne s'est pas géné pour réquisitionner des dizaines de policiers pour mettre sur écoute 24 h sur 24 l'ancien président, soit-disant en raison de faits, selon Jean-Marc Ayrault d'une "extrême gravité", c'est à dire de soupçons de financement par la Libye de la campagne de 2007. Or, qu'en est-il malgré 6 mois d'écoutes, et au bout de plusieurs mois d'analyse d'un document brandi par Médiapart comme une preuve irréfutable? Pendant tout ce temps, les frères Kouachi ont été bien tranquille pour préparer les attentats contre Charlie Hebdo au point que nos services ont appris par CNN qu'ils s'étaient rendus au Yemen auprès des groupes affiliés à Al Qaida ? On n'a pas encore tous les éléments sur les terroristes du 13 Novembre mais on constate que plusieurs avaient une fiche S mais n'avaient jamais été vraiment surveillés ou mis sur écoute.

Ce qui s'est passé depuis les attentats valide mes précédentes observations. Avec l'instauration de l'Etat d'Urgence, que les députés LR ont approuvé, pas les députés EELV, plus de 1800 perquisitions ont été menées en 15 jours, des armes de guerre saisies y compris un lance-roquettes. Ce surcroît d'activité des policiers n'est en rien du à la hausse annoncée des effectifs qui se sera perceptible sur le terrain que dans 1 an au moins, mais au fait qu'il n'est plus nécessaire d'attendre l'autorisation d'un juge pour les mener. On voir bien où est le problème de cet Etat dont des pans entiers sont sous le contrôle d'idéologues marxistes; qui sur le plan électoral n'ont jamais été aussi faibles. La faute à Sarkozy?

Commenter cet article

corrector 22/06/2016 04:07

<<
La France fait figure de cas d’école : entre 1986 et 2015, pas moins de vingt-et-une lois anti-terroristes ont été promulguées par les gouvernements successifs, de gauche comme de droite5.

L’état d’urgence, dans son émanation actuelle, relève du même type de réaction. Mais selon la commission parlementaire chargée de son contrôle, seules quatre procédures judiciaires ont été ouvertes à ce jour, pour plus de trois mille perquisitions et près de quatre cents assignations à résidence.
>>
http://www.contrepoints.org/2016/06/21/257441-etat-durgence-democratie-entre-parentheses

Mettre tout le monde sur écoute n'a jamais marché. En fait c'est un splendide échec aux USA avec la grotesque NSA qui a permis à Poutine d'accueillir Snowden, se donnant le beau rôle! Sans parler du discrédit des USA suite à cette affaire.

Voilà à quoi conduisent les busheries électroniques débiles (toutes prolongées par Obama).

corrector 19/06/2016 19:09

L'état d'urgence ne peut pas être la solution. Ou bien est-ce que vous suggérez de le rendre permanent?

Je suis vigoureusement opposé à cette idée!