Ce dont je suis certain sur le dossier Tapie

Publié le par Bestfriend

Il n'est pas question pour moi de démontrer pourquoi, et sur quel montant Bernard Tapie aurait été escroqué par le Crédit Lyonnais, si l'arbitrage dont il a bénéficié est justifié ou non, car n'ai ni les compétences, ni le temps de me consacrer à une tâche aussi conséquente.

Sur ce dossier complexe, il me semble toutefois à ma portée de détecter les mensonges des uns et des autres et en particuliers ceux des détracteurs de l'ex-ministre de la Ville, qui sont quand même les plus nombreux,les plus puissants médiatiquement (vu comment la gauche et l'extrême-gauche contrôlent les médias en France).

En effet, le jugement rendu par la Cour d'Appel de Paris le 4 Décembre donne l'occasion à la presse de gauche de vomir sur le couple Tapie-Sarkozy qui aurait agi en bande organisée, qui aurait élaboré un arbitrage totalement bidon au vu d'une proximité avec l'un des 3 arbitres, M.Pierre Estoup.

On a eu tout le détail d'une relation effective entre la personne et l'ex-avocat de Bernard Tapie, Mtre Lantourne, une relation professionnelle qui n'avait rien de durable, ni de particulièrement étroite. Ceci alors que l'on pourrait bien davantage soupçonner Pierre Mazaud d'être partial puisque lié à l'Etat par sa longue carrière de fonctionnaire-magistrat, de membre de hautes juridictions, puis Président du Conseil Constitutionnel. Rappelons que bien que classé à droite,Pierre Mazaud ne peut être soupçonné de proximité avec Nicolas Sarkozy car le peu de relations qu'ils ont eu avant ce dossier étaient conflictuelles (guerre Chirac-Balladur). Mais que dire, de la partialité d'au moins 1 des 3 juges d'instruction, Mme Claire Thépaut ex-Délégué pour Paris du Syndicat de la Magistrature qui affichait toute la Sarkozie sur le célèbre "mur des cons"; où encore de la Présidente de la Cour d'Appel de Paris,Chantal Arens (photo) nommée en 2014 par Christiane Taubira et qui par le passé s'est exprimée à maintes reprises pour s'en prendre violemment à Nicolas Sarkozy? Ce dossier étant devenu politique, comment peut-on prétendre dénoncer un arbitrage en étant soi-même bien plus soupçonnable de parti-pris ?

Sur le fond du dossier, les juges et la presse de gauche prétendent que Bernard Tapie devait à tout prix vendre Adidas en raison de la quasi-faillite de son groupe. Or,ayant été assez proche du PS à cette époque, je me rappelle bien que le parti a fait pression pour que celui qui était alors le préféré de François Mitterrand et Pierre Bérégovoy choisisse entre la direction d'Adidas et son poste de Ministre. Même si l'agenda politique pouvait bien arranger l'agenda économique, nier ces pressions qui sont vérifiables par des propos de Lionel Jospin ou d'autres caciques du PS, est déjà faire preuve d'une sacrée mauvaise-foi.

Surtout, une bonne partie de la presse de gauche a repris la thèse de Peyrelevade, ex(-PDG du Lyonnais qui me semblait depuis longtemps être un énorme mensonge. En clair, Adidas était au bord du gouffre fin 1992, et la somme proposée par le Crédit Lyonnais à la vente était déjà bien généreuse. A l'appui de leur thèse, les négocations avortées avec Pentland (Reebook) durant l'Eté 1992, sur un rachat d'Adidas à 2,7 milliards de francs. C'est bien là qu'ils se prennent les pieds dans le Tapie, cette thèse est totalement disqualifiée par l'Arrêt de la Cours d'Appel comme elle l'était depuis des années par les proches de l'ex-patron de l'OM.

En effet, la lecture de l'Arrêt de la Cours d'Appel http://fr.slideshare.net/lesechos2/arret-cour-dappel-affaire-tapie évoque un Business Plan de la direction d'Adidas,validé par l'Expertise Salustro qui faisait bien état d'une situation de retournement, au point que la valorisation pouvait atteindre rapidement 5.3 Md voire 7.5 Milliards de francs à court terme, au vu des valorisation de Nike et Reebook. Les juges reprochent à Bernard Tapie d'avoir signé la vente en connaissance de ces éléments, et affirment qu'il l'a fait parce que financièrement acculé. Cela démonte totalement les affirmations de Peyrelevade et De Courson pour qui Adidas ne valait pas plus que 2 Milliars de francs fin 1992 car au bord de l'effondrement. J'ai des proches qui travaillent dans l'équipement sportif et ils m'expliquent bien que les résultats d'une année sont acquis à 90% l'année précédente, car les collections sont bouclées 12 mois avant leur sortie, et en fin d'année,comme en Novembre 1992, les accords avec les distributeurs constitués de grandes enseignes le sont également !! En clair, le bénéfice obtenu en 1993 ne peut être mis au crédit de l'équipe Dreyfus, et était déjà dans les tuyaux fin 1992.

Bernard Tapie n'a donc pas vendu Adidas pour jeter l'éponge d'une gestion qui aurait envoyé l'entreprise dans le mur, les pertes de 1991 et 1992 étant essentiellement dues aux coûts des restructurations et aux provisions passées pour les financer, comme cela se pratique dans toutes les entreprises qui doivent revoir leur modèle économique. S'il a vendu Adidas,c'est que Mitterrand lui a demandé de le faire après l'avoir fait nommer ministre, et aussi parce qu'il voulait passer à autre chose après une carrière déjà bien remplie dans les affaires.D'ailleurs, on l'a vu par la suite davantage sur les planches que dans des diners d'affaires.

Sans avoir une idée précise du préjudice subi par Bernard Tapie, il apparaît bien qu'il a été floué, légalement ou non, par le Crédit Lyonnais qui s'est permis les mêmes manipulations qui l'ont conduit à de lourdes condamnations aux USA dans l'affaire Exécutive Life (Amende de 771 millions de dollars, interdiction de séjour de 3 ans aux USA pour Peyrelevade, PDG du Crédit Lyonnais),mais aussi à des catastrophes qui l'ont lui vraiment amené à la faillite (certains à gauche voudraient faire croire que c'est Tapie qui est responsable de cette faillite). Car au moment de la vente d'Adidas, si le groupe BTF se porte mal, celui du Crédit Lyonnais accumule des pertes encore plus abyssales qui en 1993 dépasseront les 130 milliards de francs, entraineront une faillite bien plus retentissante et douloureuse pour l'argent public.

Sur l'arbitrage, j'ai tout de même une opinion clairement négative. Christine Lagarde a prôné cette opération courante dans les affaires aux USA, mais qui pour nous Français a plusieurs éléments choquants : Le recours à 3 vieux schnocks pas forcément très pointus en transactions commerciales, leur rémunération de 350 000 € chacun, et enfin les sommes exhorbitantes accordées à Bernard Tapie, notamment les dues au préjudice moral à hauteur de plus de 40 millions d'€ (Au vu de ce qu'a pu touché un innocent condamné par erreur tel Patrick Dils). Mais pour autant, vu certaines décisions de la justice favorables à Bernard Tapie à un moment où il n'était en rien dans l'entourage de N.Sarkozy (et Sarkozy bien éloigné de l'Elysée), le principe d'une compensation importante n'est pas forcément contestable. Par ailleurs, on ne voit pas en quoi la Justice devrait consacrer autant de temps (elle en a consacré bien plus que sur le scandale des 25 milliards de pertes du Lyonnais) à démonter cette opération, sinon pour s'en prendre à l'ennemi juré qu'est Nicolas Sarkozy, le seul Président de la République qui a osé s'en prendre aux pouvoir éxhorbitants et sans contrôle (vu le ramassis de vieux fonctionnaires et syndicalistes qu'est le CSM) des magistrats.

Commenter cet article

Bestfriend 28/01/2017 13:25

Le dossier Tapie n'est donc pas un scandale du quinquennat Sarkozy,mais des quinquennats de Mitterrand et de Hollande. Etat mafieux sur toute la ligne, spéculateur, gestionnaire de fonds occultes dans des paradis fiscaux et ensuite son bras armé judiciaire et médiatique détruit ceux qui osent s'en prendre à lui!

corrector 27/01/2017 23:07

"Thomas Clay a été nommé président de la Haute Autorité d'éthique pour la primaire à gauche"

"Seule « tache » sur son curriculum vitae, sa proximité avec Arnaud Montebourg, le copain avec lequel il a longtemps partagé vacances en famille, bamboches et soirées foot et dont… il a dirigé la campagne pour la primaire de 2011."

http://www.lemonde.fr/m-gens-portrait/article/2017/01/20/thomas-clay-l-homme-de-la-primaire-a-gauche_5066179_4497229.html

C'est beau l'obligation d'impartialité et l'absence de conflit d'intérêt ou d'apparence de conflit d'intérêt.

Bestfriend 26/01/2017 20:36

Ai relu le dossier et je pense même maintenant que les 40 millions de préjudice moral sont justifié car cela concerne la mise en faillite de tout le groupe Tapie que le Lyonnais a sciemment provoqué,pour empêcher l'homme d'affaire de pouvoir se défendre. Par ailleurs,on a vu que Thomas Clay qui passait sur les plateaux télé en tant que juriste expert et indépendant pour vomir sur l'arbitrage, est l'organisateur de la primaire socialiste, dont on peut voir à quel point elle flirte avec la ligne jaune!

corrector 27/01/2017 23:59

« Il n’y a pas de participation gonflée. Jamais la Haute autorité ne l’aurait accepté, jamais le Comité national d’organisation des primaires ne l’aurait proposé, et jamais le prestataire de services ne l’aurait mis en place », a déclaré Thomas Clay lors d’un point presse à la mi-journée au côté de Christophe Borgel, président du Comité national d’organisation.

http://www.20minutes.fr/politique/2000843-20170123-primaire-gauche-participation-gonflee-assure-haute-autorite-primaire

Puisqu'il le dit, tout s'est déroulé parfaitement!

corrector 25/01/2017 18:24

Un aspect choquant de cette affaire est quand même que le Crédit lyonnais privatisé s'en sorte sans rien, alors qu'il clame mensongèrement son innocence dans le harcèlement judiciaire de Tapie. Cela renvoie à la responsabilité de DSK qu'on n'a pas assez interrogé sur cette affaire, AMA.

Plus généralement, les banques auraient dû soutenir Tapie contre le Lyonnais.

corrector 29/06/2016 00:37

Je m'aperçois que les sites de réinformation http://www.affairetapie.info/ (du fiston) http://www.tapie.info/ (par Hervé CAUSSE, Professeur d'Université) ont tous les deux disparu.

Donc les gens ont moins de resources pour avoir autre chose que la propagande dominante.

Des gens croient que sur mediapart ils trouveront des informations avec des appréciations subjectives, mais bien souvent ils n'auront que de la désinformation, qui peut prendre la forme d'un mensonge avec la vérité, façon administration Obama sur PRISM. Combien de lecteurs de mediapart ont compris que la thèse principale selon laquelle l'arbitrage était de toute façon illégal a été rejetée, et n'est prise au sérieux par aucune juridiction?

corrector 29/06/2016 08:15

Le site du professeur Causse est archivé ici :

https://web.archive.org/web/20141027152638/http://www.tapie.info/

Une référence indispensable AMA.