Affaire Retailleau : Faux journalistes, vrais staliniens !

Publié le par Bestfriend

Affaire Retailleau : Faux journalistes, vrais staliniens !

J'ai longtemps écouté France-Info durant mes longs parcours professionnels en voiture. Au départ,il s'agissait d'une bonne idée de quelques piliers de France Inter du temps où la radio publique accueillait des talents divers. Son créateur est d'ailleurs Jérôme Bellay, qui a travaillé aussi bien dans des journaux classés "à droite" (Union de Reims,Quotidien de Paris) que dans le service public. Après avoir fondé France-Info en 1987, Jérôme Bellay lancera pour le groupe Bouygues en 1994, la chaîne LCI.

Tout comme le fonctionnariat s'est radicalisé à gauche,homogénéisé dans les années 90, l'information du service public a perdu progressivement son caractère pluraliste. Progressivement, France Inter et surtout France-Info sont devenus des médias militants, hostile à tout ce qui peut ressembler à du libéralisme, à la droite surtout quand elle s'assume comme tel à l'image de Nicolas Sarkozy. C'est d'ailleurs de 2007 à 2012 que m'est apparu de plus en plus insupportable une propagande souvent haineuse et mensongère à l'égard d'un président de droite pour qui je n'avais même pas voté. Une propagande qui était encore plus systématique et binaire que celle propagée par les autres média de l'audiovisuel public, financé rappelons-le par l'argent public et la redevance prélevée arbitrairement sur l'ensemble des ménages françias.

Le Vrai du Faux sur France-Info me semble le paroxysme de la dérive totalitaire de l'audiovisuel public. Car déjà le principe me semble déjà borderline par rapport à la déontologie journalistique. Le piailleur de service ne cherche pas à peser le pour et le contre et à laisser l'auditeur se faire son opinion; il juge un propos choisi délibérément pour mettre son estampille "Vrai" ou "Faux" sur un personnage politique et ainsi dans le 2e cas de figure le traiter clairement de "menteur", le salir aux yeux de l'auditoire. Sur l'ensemble des rubriques que j'ai pu écouter, il me semble que lorsque le personnage politique cité était de gauche, le nombre de "Faux" et de "Vrai" ressortait pratiquement à égalité; alors que lorsqu'il s'agissait d'un homme ou d'une femme politique de droite, le qualificatif de "faux" était presque systématique (je défie la clique de France-Info de me prouver le contraire).

Quand on voit tous les mensonges proférés par cette radio devenue le porte-voix de la gauche et de l'extrême-gauche, on ne peut avoir que du mépris envers cette prétention à pointer du doigt les "menteurs",presque tous de droite ! France-Info a durant des années fait l'apologie du régime de Chavez et veut nous expliquer aujourd'hui que le pays souffre surtout de l'effondrement du prix du pétrole. Quand la crise a éclaté en 2008, la même radio minorait les effets de celle-ci et attribuait la montée du chômage ou de la dette au seul Sarkozy.

Comme exemple criant, je me rappelle comment Christian Estrosi avait été traité de "menteur" pour avoir dit "L'espérance de vie a progressé de 10 ans en 30 ans" afin d'expliquer qu'il était raisonnable de demander aux régimes spéciaux de partir plus tard en retraite.En effet, la progression de l'espérance de vie durant cette période,statistiques à l'appui n'était que de 7 ans. Quelle intransigeance,au vu de toutes les exagérations auxquelles se livrent les journalistes du secteur public !! Sur le fond, les propos du ministre de Nicolas Sarkozy étaient tout à fait acceptables,guère polémiques, mais la Stasi était déjà à l'oeuvre pour décrédibiliser ceux qui voulaient rétablir un peu d'équité dans le financement des retraites.

Cette semaine, c'est Bruno Retailleau qui a été victime des tenants de la "Pravda" puisqu'il a osé déclarer qu'il y a 12 ans le chômage en France et en Grande-Bretagne était à un niveau eéquivalent alors qu'aujourdhui l'écart varie du simple au double. Le grand inquisiteur radiophonique s'est empressé de décerner une estampille de "menteur" à M.Retailleau sans doute car il mettait en avant un fait que la radio du service public s'évertue à dissimuler à ses auditeurs: Jamais l'écart de taux de chômage n'a été aussi grand entre la France et nos amis d'outre-Manche!!

France-Info s'empresse donc de tacler le politicien de droite en arguant qu'il y a 12 ans,donc en 2004 l'écart était déjà pratiquement du simple au double.En effet, mais le journaliste fait preuve d'une monstrueuse hypocrisie en oubliant de mentionner qu'il n'était pas la peine de remonter aussi loin pour constater un taux de chômage quasi-égal entre les 2 pays !! Entre fin 2009 et fin 2011,l'écart de taux de chômage entre les 2 pays était tombé à moins d'1%. M.Retailleau (proche de François Fillon) n'a sans doute pas été suffisamment sarkoziste et presque trop gentil avec le gouvernement actuel en faisant remonter à plus longtemps le décrochage de la France par rapport à la Grande-Bretagne. Quand au pseudo-journaliste, il devrait se reconvertir à Télé-Caracas ou Télé-Pyongyang vu ses talents de manipulateur !!

C'est pratique la radio, les auditeurs ne peuvent pas vérifier les graphiques !! Par contre sur ce blog, vous avez tout le temps d'analyser les courbes en haut de ce texte où on voit que la France de N.Sarkozy a plutôt mieux résisté qu'ailleurs à la montée du chômage, et que depuis 2013, le problème de la France de M.Hollande n'est pas seulement par rapport à la Grande-Bretagne mais par rapport à l'ensemble de l'Union Européenne !!

Sur France-Info, nous sommes bien en présence d'un traitement plus que partial de l'information,et clairement d'un totalitarisme de la part de fonctionnaires qui ne vivent en rien de leur audience,de leur crédibilité mais uniquement du racket de la redevance accompagnés de subventions étatiques pour combler les déficits. Le mensonge est permanent pour insuffler une pensée unique socialiste, tiermondiste, écologiste, anti-capitaliste, anti-libérale et islamophile. Car vous aurez plus de chance sur France-Info d'écouter des extrémistes islamistes comme Tarik Ramadan ou Houria Boutedlja sans guère de contradicteurs en face d'eux, que d'écouter des apostats comme Majid Oukacha dont l'analyse critique de l'Islam fait partie des meilleurs ventes d'essais à la FNAC et sur Amazon de l'année 2015. C'est très révélateur de l'orientation idéologique voire sectaire d'un média qui devrait être au service de l'ensemble des français.

Il est donc urgent de mettre fin à l'existence de ces médias qui sont une claire violation des règles démocratiques (alors que la France est le pays le plus restrictif en matière de financement politique) et ceci à coup de milliards (le budget de l'Audiovisuel public approche chaque année les 4 milliards), et de supprimer la redevance audiovisuelle qui rappelons-le a augmenté plus vite que le prix des autoroutes privatisés.

Commenter cet article

corrector 26/07/2016 20:38

Je me demande si l'assoc de surveillance des biais des médias recense les biais pro-"renouvelables", pro-réglementation, anti-radiations, anti-industrie nucléaire, pro-sources intermittentes, qui sont absolument insupportables.

corrector 28/07/2016 07:33

Plait-il?

demi-mot 27/07/2016 10:26

Si c'était le cas, on verrait une sur-représentation des opinions pro-nucléaire.

corrector 24/07/2016 08:31

"Les énergies renouvelables ont fait la preuve de leur efficacité partout où elles ont été mises en place" est du discours gloubi-boulgesque typique puisque aucune énergie (soi-disant) renouvelable n'est mentionnée, l'efficacité n'est pas définie(*), etc.

Voilà à quoi ressemble la production de LA source "renouvelable" qui a été promue en Europe ces dernières années à grands frais : (j'espère que ce blog permet d'afficher les images)

https://www.manicore.com/documentation/eolien_graph15.jpg

Légende :
Puissance injectée heure par heure sur le réseau par l'ensemble des éoliennes d'Europe, entre le 1er septembre 2010 et le 28 mars 2011. L'effet de "foisonnement" n'est clairement pas constaté à l'échelle du continent européen : il n'y a pas compensation de la baisse ici par une augmentation là ! La puissance installée est de 65000 MW, qui n'est jamais atteinte (le maximum se situe aux 2/3), et le minimum s'établit à un peu moins de 4% de la puissance installée (en septembre).
Source Hubert Flocard, Sauvons le Climat, novembre 2011

source : https://www.manicore.com/documentation/eolien.html

(*) On peut toujours définir "efficacité" par "avec suffisamment d'argent je peux convaincre les gens de faire ce que je veux" et d'ailleurs les promoteurs des "nouveaux renouvelables" ne s'en privent pas.

corrector 24/07/2016 09:40

Une autre illustration :

http://www.vie-et-paysages.org/images/energie/eolien/cumul_eole_europe_2012.jpg

Le pas de temps est important et masque encore beaucoup de variations!

Demi, comment intégrer cela?

corrector 24/07/2016 09:36

Il est incroyablement rare de tomber sur une telle illustration, qui est pourtant le graphique le plus important!

Dans une recherche gogol images sur éolien, il faut se tapper des pages de graphiques sans intérêt avant de tomber dessus; il faut chercher foisonnement éolien pour voir ces graphiques apparaître.

On peut bel et bien parler de CENSURE quand ce genre de graphiques n'est pas inclus dans un rapport de RTE. Le boulot de RTE est d'informer les français sur l'énergie.

Le président de RTE doit clairement démissionner!

corrector 24/07/2016 07:27

"Ce n'est pas parce qu'une ressource est inépuisable que sa transformation en énergie est gratuite."

Déjà, on ne transforme rien EN énergie; on CONVERTIT, on TRANSFORME de l'énergie potentielle peu pratique en une forme plus pratique, plus utile, plus transportable.

Si vous ne comprenez pas ça parfaitement, retournez à l'école!!!!!

Dans chaque transformation, une partie de l'énergie est perdue : elle ne disparaît pas (c'est impossible) mais elle se retrouve sous une forme inutile. Cette part est proche de 66% dans une centrale thermique.

corrector 24/07/2016 07:15

Demi : "Au Brésil, de nouveaux projets de barrages menacent la forêt tropicale et les populations indigènes.

https://reporterre.net/Au-Bresil-de-nouveaux-projets-de-barrages-menacent-la-foret-tropicale-et-les "

Donc :
1) il y a bien une alternative à la fission nucléaire pour produire de l'énergie électrique de façon massive
2) mais elle a un impact écologique et humain considérable

J'ai bon? C'est ça que vous vouliez dire?

corrector 24/07/2016 10:31

Quelles sont les autres alternatives?

Prier pour qu'il y ait du vent?

demi-mot 24/07/2016 09:59

Il y a DES alternatives. Celle du barrage doit être utilisée avec parcimonie.

corrector 24/07/2016 07:11

Demi, quand vous achetez un poisson, vous ne financez pas la mer; la mer et le poisson sont gratuits. Le poisson est renouvelable tant qu'on n'abuse pas.

Vous payez le pêcheur, son équipement, le bateau, le fioul pour le bateau, etc. Vous comprenez?

Et le pêcheur, il veut gagner sa vie pour payer sa maison. Sa maison est peut être en bois. L'arbre ne fait rien payer, l'énergie solaire est gratuite, mais le pêcheur paye le bois de sa maison parce qu'il faut quelqu'un pour le couper, il faut payer le matériel, le transport, etc.

Le transporteur a acheté un camion. Le camion est fait d'acier. L'acier vient de l'aciérie. Il faut payer l'aciérie pour les hommes qui la contrôlent, pour l'énergie, et pour le minerai.

Le minerai vient de mines. La géologie est gratuite. La Terre ne facture pas. Mais il faut payer les mineurs, les engins d'excavation, le pétrole pour les engins.

Les engins de minage sont fabriqués dans une usine qui consomme de l'énergie et de l'acier.

Les mineurs voudront avoir une maison, acheter du poisson, et se chauffer.

Vous pouvez insister sur le poisson qui est renouvelable, mais il faut tout le reste pour ramener le poisson; à chaque étape de l'énergie est consommée.

Si vous ne voyez que le renouvellement des poissons vous passez à coté de beaucoup de choses.