Brexit : Mélenchon, éternel cocu de l'histoire ?

Publié le par Bestfriend

Brexit : Mélenchon, éternel cocu de l'histoire ?

Jean-Luc Mélenchon est un bon client pour les médias. C'est un homme expérimenté, cultivé mais aussi plein de vigueur qui encore mieux que François Hollande parvient à faire des numéros de culbuto assez étonnants quand bien même il se prend en pleine poire des défaites politiques et idéologiques. On l'a rarement vu abattu et il trahit davantage son désarroi par des colères monumentales qui font souvent le buzz sur les réseaux sociaux.

L'homme se sent pousser des ailes, notamment depuis que les sondages lui prédisent un score de 14 % des voix à la prochaine présidentielle, soit plus que le président sortant. Formidable !! Rappelons que le président sortant explose tous les records d'impopularité depuis que les sondages existent,et voit également son parti se faire régulièrement éliminé au 1er tour des élections partielles. Rappelons aussi que lors des présidentielles de 2012, Jean-Luc Mélenchon était propulsé par les médias à un possible 17% des voix au 1er tour et apparaissait comme le 3e homme capable de jouer les arbitres entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le résultat a été un modeste 11,5% soit 2,5 fois moins que le candidat du PS, et surtout un score très éloigné du véritable 3e homme, qui en l'occurrence était une femme rassemblant plus de 17% des voix pour un parti que M.Mélenchon considère comme son pire ennemi. Echec cuisant !!

M.Mélenchon s'est d'ailleurs mis dans la tête de défaire Mme Le Pen lors des législatives de 2012 dans la circonscription d'Hénin-Beaumont. Il annonçait que lors du débat entre ces 2 monstres politiques, il allait "traîner Marine Le Pen d'un bord à l'autre du ring". Résultat, celle-ci eu une position assez discutable de refus de débattre mais obtint un score historique, alors que M.Mélenchon était renvoyé dans ses pénates lors du 1er tour. Le leader du Front de Gauche eu le culot ensuite de s'approprier la victoire d'extrême-justesse du candidat socialiste lié au fameux plafond de verre. Une victoire à la Pyrrhus d'ailleurs car la ville et la région furent rapidement balayées par une vague bleue marine, tant aux municipales (élection de Steve Briois à la Marie d'Hénin-Beaumont), qu'aux départementales, européennes, et régionales où la gauche fut rayée de la carte, le FN échouant encore sur le plafond de verre pour la présidence de la région "Hauts de France".

Depuis son départ du PS, les succès de Jean-Luc Mélenchon se résument donc à quelques coups d'éclats sur les médias; le reste est un désastre. Il est devenu un personnage incontournable du show politique, un peu comme l'était Jean-Marie Le Pen ou Georges Marchais quelques années plus tôt, sans doute en plus sympathique, plus talentueux aussi. Il attire de l'audimat, est fréquemment invité tant sur les média publics que privés, et bénéficie d'une grande complaisance de la part des journalistes. Combien l'ont vraiment cuisiné sur le dossier du Vénézuela qui était une "source d'inspiration" lorsque le baril de pétrole valait 140 dollars ? Combien l'ont cuisiné sur le scandale Podemos survenu en Espagne avec la découverte du financement par la dictature islamo-terroriste de Téhéran d'émissions de propagande du leader Pablo Manuel Iglesias?

A l'étranger, les idées de M.Mélenchon sont battues en brèche par les échecs cuisants et parfois sanglants de ses amis, par la faillite à la fois économique et morale de ces mouvements qui prétendaient incarner un nouveau marxisme,faisant table rase du lourd passif de l'URSS et de ses satellites. L'homme sait se ratrapper à des branches comme le feuilleton Tsipras en Grèce ou celui de Bernie Sanders aux USA, qui pourtant ont vite tourné au vinaigre ( Sanders soutenant Clinton, et Tsipras appliquant la politique d'austérité imposée par A.Merkel) . Avec le même toupet M. Mélenchon prétend reprendre à son compte la victoire du Brexit en Grande-Bretagne où effectivement, on peut considérer que le rejet de l'Union Européenne par le peuple outre-manche a été clair, avec une large avance lors d'un scrutin à fort taux de participation.

Mais dans le détail. Ce rejet est-il comme le prétend M.Mélenchon, celui de la politique économique prétendument libérale défendue à Bruxelles et Strasbourg? Les grandes disparités du vote lors du Brexit montrent déjà que plus l'électorat était agé, plus la part du "Leave" était importante. Par ailleurs,le Non l'a emporté avec une large avance dans les bastions du parti populiste UKIP de Nigel Farage "A l'est, en East Anglia ou dans le Kent, bastions conservateurs et de l'UKIP, le vote pour le Brexit est quasiment partout majoritaire" selon La Tribune.En clair, le Brexit a gagné avec l'implication d'une frange de la population qui est plutôt de droite ou d'extrême-droite, alors que le parti travailliste a pour l'essentiel appelé à voter "Remain". La motivation du vote semble bien plus liée à l'immigration qu'au souhait de ces personnes de voir se mettre en place la même politique économique qu'au Vénézuéla. En clair,la récupération de ce vote par Mélenchon est grotesque voire clownesque car s'il s'avise d'aller fêter la victoire avec les pro-Brexit, c'est certainement lui qui va se faire traîner d'un bord à l'autre du ring par ceux qu'il considère comme d'immondes fascistes.

Commenter cet article

corrector 20/08/2016 16:33

La seule façon non idéologique de classer "écologiquement" les manières de produire de les formes d'énergie dont on a besoin (ce qu'on appelle la production d'énergie même si bien évident on ne fait que transformer de l'énergie sous une forme en énergie plus utile) sont en fonction du coût et de l'impact, notamment :

- les ressources utilisées
- la possibilité de réutiliser certaines ressources après démontage
- les émissions polluantes
- l'impact sur la faune et la flore
...

et ainsi de suite :
- les émissions polluantes lors de l'extraction des ressources utilisées
- l'impact sur la faune et la flore lors de l'extraction des ressources utilisées
- le coût de la dépollution éventuelle et les ressources utilisées pour cette dépollution

Bref, le coût complet incluant les véritables externalités négatives, c'est à dire l'impact néfaste avéré sur des tiers. Les estimations au doigt mouillé et les morts virtuels jamais constaté ne comptent pas!!! (Donc exit les soi-disant 42 000 morts du diesel.)

On voit très très facilement que les gadgets "écolo" ont un bilan la plupart du temps ridiculement négatif - le ridicule étant lié au fait que des gens continuent par électoralisme à les défendre. La fission nucléaire a un bilan ridiculement positif - le ridicule étant lié au fait qu'il y ait encore des gens qui ne soient pas à 100% pour. La comparaison avec les autres moyens de production est juste ridicule, vous auriez une compétition plus équilibrée en mettant Usain Bolt contre votre grand mère au départ du 100 m. Mais évidemment sur pour des raisons obscures Usain Bolt est obligé de courir avec à cloche pied en tirant une charrette, votre grand mère peut gagner.

Cela démontre que la France n'est PAS DU TOUT cartésienne.

L'ednat ne donne AUCUNE notion de ce qu'est la méthode scientifique. C'est certainement pareil ailleurs, mais ailleurs, on n'est pas "au pays de Descartes".

corrector 08/08/2016 20:36

Demi, je vous mets au défi de donner une définition opérationnelle de "renouvelable".

En attendant, le charbon extrait est aussi renouvelable que votre "énergie solaire".

corrector 12/08/2016 17:08

Oui, tout le monde sait que ça ne veut rien dire.

demi-mot 12/08/2016 13:13

Tout le monde sait ce que signifie "bio" et "renouvelable". Sauf corrector.

corrector 10/08/2016 16:36

Renouvelable est un label arbitraire tout comme "bio", dont la définition varie dans le temps.

demi-mot 10/08/2016 11:25

Vous êtes assez grand pour vous renseigner sur internet.
Je ne souhaite pas perdre mon temps avec un petit malin dans votre genre.

corrector 31/07/2016 13:41

"Une énergie renouvelable est produite à partir d'une source inépuisable.

Le fait que vous ne parvenez pas à comprendre une chose aussi simple démonte que vos capacités intellectuelles sont limitées tandis que vos préjugés sont illimités."

Trop drôle.

Donc le gaz, le charbon, le pétrole sont des énergies renouvelables : ils sont produits à partir du soleil.

Vous n'en avez jamais assez d'être humilié?

demi-mot 08/08/2016 09:41

Il n'y a RIEN à comprendre dans votre gloubi boulga !

corrector 05/08/2016 18:28

Il ne comprend RIEN!

demi-mot 04/08/2016 22:14

Je ne savais pas que le charbon tombait du ciel. Vous me l'apprenez.

corrector 03/08/2016 10:17

Je prétends que rien n'est renouvelable, mais la "renouvelabilité" de l'exploitation non renouvelable du charbon vaut bien celle de l'éolien par exemple. Les deux sont une forme de "conversion" de l'énergie solaire en autre chose.

Au moins le charbon est utile, il permet d'améliorer le niveau de vie des gens, avant tout celui des plus pauvres. Les éoliennes permettent d'améliorer le niveau de vie de quelques nantis.

demi-mot 02/08/2016 12:01

J'ai rien à argumenter face à quelqu'un qui prétend que le gaz, le charbon, le pétrole sont des énergies renouvelables.
Vous êtes malheureusement irrécupérable.

corrector 31/07/2016 12:14

"la vaccination a permis d'éradiquer de nombreuses épidémies mortelles"
"les OGM étaient responsables de l'augmentation de l'utilisation des pesticides"

LES pesticides, LES "OGM", LES vaccins...

Il y a comme un souci.

corrector 31/07/2016 11:35

"la vaccination a permis d'éradiquer de nombreuses épidémies mortelles"

On connait la chanson : les terribles épidémies, Zorro est arrivé, tout ça. On vous inculqué le culte de la vaccination, et vous n'êtes pas du genre à vous ré-informer. On croirait un propagandiste de Big Pharma. Sauf que Demi n'est pas payé pour dire ça, ce qui est triste.

Bon, passons sur les progrès de l'hygiène, sur les conditions de vie en général, sur le fait que la baisse très considérables de la mortalité pour la plupart des maladies a précédé la vaccination, que des pays qui n'ont pas vacciné ont réussi à éradiquer certaines maladies, etc. Polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio, polio...

La vaccination, c'est bon, mangez-en. Et ne vous posez pas trop de questions. Pourquoi tel ou tel vaccin? Pourquoi les infections deviennent des menaces sanitaires majeures juste quand on a un vaccin à vendre? Pourquoi les maladies infantiles sont considérées aujourd'hui comme très dangereuses?

Pourquoi faire une exception aux protocoles de test des médicaments pour les vaccins?

Des questions bien trop subtiles pour Demi. Il a appris à l'école (ou à la télé) que la vaccination était un "principe".

Ce soi-disant "principe" est une des plus grandes opérations de lavage de cerveau qui soit, un effondrement des valeurs de prudence.

Demi est pour "la" vaccination mais il ne sait pas pourquoi. Typique!

demi-mot 02/08/2016 12:03

Oui, votre sectarisme est désespérant.

corrector 01/08/2016 17:17

Sites propagandistes, théories du complot : Demi sort les éléments de langage du désespoir.

demi-mot 01/08/2016 15:30

Je suis désolé de ne pas m'informer comme vous sur des sites propagandistes qui relaient des théories du complot.