Un grand ménage s'impose dans la politique française !

Publié le par Bestfriend

J'ai pensé un moment titrer cet article "La faute de l'Abbé Fillon" tant me semble inacceptable la manière donc l'ex-député de la Sartre a profité du système, lui qui candidat favori à l'élection présidentielle proposait un programme d'une rigueur jamais appliquée jusque-là dans notre pays. Mais avec un peu de recul et au vu d'une semaine riche en affaires du même genre, je pense qu'il est surtout temps de choisir de nouvelles personnalités et de mener des réformes radicales pour en finir avec un Etat pourri au coeur même de ses institutions.

Pénélope Fillon, une femme intelligente, diplômée a certainement dépensé pas mal d'énergie pour aider son mari à faire carrière, et cette carrière a d'ailleurs été plutôt réussie jusque-là. Mais il parait clair qu'elle n'a nullement fourni le travail effectif d'une attachée parlementaire alors qu'elle était rémunérée dans le haut de la fourchette lorsque son mari était député, et encore davantage une fois que le plafond permettait de lui verser jusqu'à 7900 € brut, un salaire indécent à coté de ce que peuvent gagner des personnes croulant sous les responsabilités, les obligations de résultat et les horaires qui vont avec. De plus, son emploi dans "La Revue des deux Mondes" du richissime Marc L.De la Charrière, payé 5000 € brut durant 2 ans, semble bien être un emploi de complaisance, à moins que des faits qui ont échappé tant à son directeur de l'époque, qu'à la journaliste Christine Kelly, biographe du couple, soient révélés. Il est quelque part injuste qu'elle ait à payer pour tant d'autres qui bénéficient du système et qui ne travaillent guère plus, parfois même au sein des parlementaires, mais son cas devient clairement emblématique d'un comportement des élites qui n'est plus admissible.

En bon chrétien, François Fillon a du penser que toute bonne charité commençait par soi-même. Il n'a pas piqué dans la caisse, dans le budget d'une collectivité ou dans des subventions comme d'autres l'ont fait (comme ce notable PRG de Corse condamné à 3 ans de prison ferme),mais il a clairement abusé d'un système bien peu regardant en matière de dépenses publiques et qu'il est urgent de réformer en profondeur. Dans la même semaine, on apprenait aussi qu'Emmanuel Macron avait utilisé les moyens du ministère de l'économie pour préparer le lancement de son mouvements (120 000 € de dépenses à la clé), qu'un autre élu de gauche avait été condamné à de la prison ferme pour des appels d'offre truqués (une pratique que je détecte bien souvent dans mon activité professionnelle,surtout dans les collectivités de gauche, d'ailleurs), que Thomas Hollande avait utilisé la résidence de la Lanterne pour des soirées dignes de la Jet Set, que le FN était lui aussi embourbé pour des affaires d'attachés parlementaires fictifs au Parlement Européen....

Par ailleurs, j'ai découvert que le candidat de la gauche, très à gauche Benoit Hamon, avait été embauché par l'IPSOS de 2001 à 2004 comme "Directeur du planning stratégique", alors que tant sur le plan des diplômes (Licence d'Histoire à l'Université de Brest) que de l'expérience (Apparatchik de base du PS, jamais élu à un poste de responsabilités, n'ayant jamais travaillé avant dans le privé), son CV semblait très très très léger (pour paraphraser Hamon pour qui 1 Porte-Avions,cela coûte ..." très très cher"). J'ai regardé via Linkedin le CV des occupants actuels de tels postes chez Ipsos: ils, elles sont diplômés de Centrale, de Dauphine avec un DEA et avec minimum 10 ans d'expérience à des responsabilités importantes dans des fleurons du marketing au niveau mondial. Il est presque évident qu'un institut de sondage comme Ipsos, réalisant des marges très confortables sur des sondages a employé un encore obscur collaborateur de Michel Rocard puis Martine Aubry, en espérant un renvoi d'ascenseur et non pour bénéficier d'une quelconque compétence. Il me semble donc nécessaire que les médias enquêtent sur la réalité du travail fourni.

Le couple Fillon pourra sans doute se défendre sur le plan pénal et échapper à une condamnation "infamante", mais il est clair que sur le plan électoral, cette affaire est un désastre tant pour l'homme politique que pour une bonne partie de la droite française, alors qu'il était temps de mettre fin à 5 ans de politique de ré-étatisation de la société. J'avais par mon soutien à Bruno Lemaire et l'exposé de mon programme "centriste" exprimé la nécessité de commencer par des mesures drastiques au somment de l'Etat, avec la suppression du CESE, la remise en cause du Sénat et même des rémunérations des politiciens,avec ces cumuls de retraites absolument indécents. La droite française,si elle ne veut pas connaître le même sort que le Parti Socialiste doit réagir et trouver d'urgence un nouveau candidat qui soit en rupture complète avec les errements voire les fautes commises par ses leaders les plus emblématiques!

 

Commenter cet article

Bestfriend 19/02/2017 11:17

Oui, et on voit le peu d'entrain de ces grands médias à évoquer cet énorme scandale des Inrocks où le jeune en couv avec Taubira a écrit sur son compte Twitter des propos faisant l'apologie du terrorisme,de l'extermination des juifs, des homos,voire des blancs en souhaitant notamment égorger Marine Le Pen.

corrector 18/06/2017 20:10

Les français sont des veaux.

corrector 26/02/2017 00:28

Autant d'entrain que le scandale des emails sur le yoga.

Un poison lent est un bon poison.

corrector 18/02/2017 22:03

"le lavage de cerveaux médiatique semble bien fonctionner dans le sens de l'hyper-droitisation."

Non, au contraire, le lavage de cerveaux du discours islamophile répété 600 heures par jour sur les merdias atteint même le discours du FN qui trouve l'Islam très fréquentable!

Bestfriend 01/02/2017 21:25

Je suis pour la fin de Fillon sur le plan politique mais pour le reste,ce qu'il a fait est pratiquement perdmis par la loi soviétique qui régit nos institutions et par ailleurs, c'est peanuts à coté des 10 milliards détournées par la gauche chaque année pour laver le cerveau des français (Audiovisuel public,culture hypersubventionnées, presse hypersubventionnée,intermittents,syndicats, assos droitdelhommistes ect...).

corrector 18/02/2017 22:02

"la fin de Fillon sur le plan politique"

L'argument effarant de Fillon est : sans moi, pas de candidat crédible; le pire, ce n'est pas faux! Pas question d'avoir le veil exilé canadien condamné (quoi que ses partisans disent, pas seulement pour avoir couvert un autre, et en plus l'argument est fondamentalement de nature mafieuse, d'ailleurs la "politique" est totalement mafieuse avec des "familles" politiques qui fonctionnent comme des familles de la mafia, en plus ou moins légal), pas question d'avoir Sarko qui a au moins une affaire pénale avec de vrais accusations consistantes (pas comme la connerie d'affaire "Betancourt")...

demi-mot 07/02/2017 12:39

Vu la lepénisation des esprits français (scores du FN, sentiment anti-islam, etc), le lavage de cerveaux médiatique semble bien fonctionner dans le sens de l'hyper-droitisation.

demi-mot 30/01/2017 10:10

C'est bizarre comme ce sont les politiques qui dénoncent le plus ardemment les "assistés" qui sont finalement les moins honnêtes.

Bestfriend 10/02/2017 17:23

Ben justement,Fillon est un type qui a profité d'un système donc il sait à quel point il est pourri. L'affaire de la fille de Plenel en attendant celle de la fille de Filoche montre qu'il est urgent de passer le Karcher, et comme je ne suis pas spécialement de droite, je pense qu'il faut commencer au sommet de l'Etat.

demi-mot 31/01/2017 10:54

Regardez son twitter. C'est rempli de propos anti-"assistanat".

corrector 31/01/2017 01:43

Qu'est-ce qu'il a dit sur les "assistés"?

corrector 29/01/2017 01:39

Concernant Ipsos :

http://www.ideasinactiontv.com/tcs_daily/2005/11/when-france-polls-america.html

Bestfriend 29/01/2017 17:41

Intéressant.Effectivement JM Lech était très présent sur les médias et pouvait annoncer tel résultat d'élection à l'avance,quand les sondages avaient qq crédit.On voit que cet institut de sondage est au coeur du microcosme politique même s'il vend aussi des enquêtes de consommation.Mais pas de trace de Benoit Hamon.