Le Déshonneur de la Justice Française

Publié le par Bestfriend

J'ai dit tout le mal que je pensais des petites combines de François Fillon qui a utilisé les moyens légaux à sa disposition pour mettre de l'argent de coté au vu de ses ambitions et des campagnes forcément coûteuses qu'il aurait à mener. Nous avons tous noté qu'une bonne partie de nos parlementaires, innombrables (au vu leur nombre dans des pays comparables), tant de droite que de gauche, utilisaient les mêmes moyens alors que finalement on ne peut pas dire qu'ils aient au la même densité d'activité que l'actuel candidat des Républicains. Il y a donc bien plus dans ces cas de figure,un enrichissement personnel avéré qu'une ambition presque légitime d'accéder aux plus hautes fonctions.

Le Parquet National Financier, créé suite à l'affaire Cahuzac par Hollande et Taubira, mais qui depuis se fait remarquer presque exclusivement sur des dossiers concernant des hommes politiques de droite, s'est saisi de ces affaires.Enfin, seulement du cas Fillon (parmi des dizaines comparables) et annonce cette semaine, en pleine campagne présidentielle qu'il exclut un classement sans suite. Il y aura donc dans les prochaines semaines d'autres actions, peut-être des perquisitions, auditions et d'autres violation du secret de l'instruction comme cela semble être devenu la règle. On peut légitimement se demander si le PNF travaille avec pour seul objectif un jugement conforme au droit, où s'il ne cherche pas délibérément à destabiliser le candidat d'une droite française dont les relations avec la magistrature sont très difficiles depuis quelques années.

J'ai déjà évoqué à quel point le fonctionnariat français mais surtout les média publics et la magistrature étaient devenus des pouvoir opaques, n'ayant pratiquement aucun compte à rendre et où avait été mené une épuration idéologique des agents, ceux osant se déclarer "de droite" étant systématiquement écartés, bloqués dans leur évolution et parfois virés comme ce fut le cas à France Télévision pour Clément Weill Raynal et Philippe Verdier. Au sein de la magistrature française, nous avons 2 syndicats principaux; le fameux SM du "Mur des Cons" présenté comme "de gauche" alors qu'à mi-chemin entre la CGT et SUD, et l'USM qui nie être également aligné à gauche mais dont les prises de positions le sont clairement (Rachida Dati y étant qualifié de "ministre de triste mémoire, la seule à n'avoir pas été reçue au congrès national") et chacun peut le vérifier dans les interventions sur les médias.Ces 2 syndicats cumulent 90% des voix aux élections professionnelles, et on ne peut pas dire que le 3e, antenne de FO puisse être soupçonné de virer à droite!

Il est donc très problématique d'avoir une telle uniformité idéologique parmi cette corporation. Nicolas Sarkozy parlait des "petits pois" justement pour dénoncer le moule idéologique de l'Ecole Nationale de la Magistrature, souvent dirigée par des pontes du SM. Ceci, d'autant plus que la France est l'un des rares pays où le peuple n'a jamais la possibilité de s'exprimer sur le sujet, d'être consulté lors d'élection, et de voir des juges rendre des comptes lorsqu'ils ont libéré un criminel ou un terroriste qui ensuite va récidiver, ou encore lorsqu'ils ont poussé au suicide d'autres personnes comme ce fut le cas sur le dossier d'Outreau (le juge concerné, M.Burgaud n'a eu qu'une légère réprimande et a ensuite été promu à la Cours de Cassation).

Un autre fait troublant est le soutien apporté à Benoit Hamon par l'ex-procureur Eric De Mongolfier qui était souvent présenté par nos "chers média" comme n'étant pas "de gauche". Il est vrai que lorsqu'il a mis Bernard Tapie en prison,celui-ci était à l'époque proche de Mitterrand,mais il n'était pas forcément nécessaire d'être "de droite" pour prononcer un tel jugement suite à la sordide affaire VA/OM. C'est tout de même très étonnant que De Mongolfier attende que le PS ait un candidat aussi proche des dictatures communistes sud-américaines (Cuba,Vénézuela,Nicaragua) pour s'engager à leurs côtés! Benoit Hamon, sur le fond aussi extrémiste et plus sournois que Jean-Luc Mélenchon a multiplié les voyages à Caracas pour s'inspirer des actions de Chavez et Maduro, du temps où le prix du pétrole permettait encore de cacher le désastre économique et sécuritaire du pays (triplement du nombre de morts violentes dans le pays depuis l'arrivée de Chavez au pouvoir!), et ceci assorti d'atteintes graves aux fondements élémentaires du droit, allant jusqu'à l'emprisonnement des juges refusant de poursuivre des opposants. Si M.De Mongolfier n'est "pas de gauche" pour son entourage,il y a de quoi être inquiet sur le profil idéologique des autres qui sont peut-être tous des petits Pol Pot en puissance !

Une affaire comme celle du "Mur des Cons" aurait dans une autre démocratie provoqué un séisme institutionnel. La clique au pouvoir nous ressasse sans arrêt son soucis d'une "justice indépendante" pour noyer le poisson et manipuler les français. Si vous savez qu'un juge est adhérent au SM et que vous figurez sur le "mur des cons" ou faites partie de la même typologique de "salaud de droite" y figurant, l'indépendance de la justice est bien la pire des choses puisque c'est même le summum de l'arbitraire auquel vous serez exposés. En clair, on nous parle d'indépendance pour ne pas avoir à parler d'une impartialité qui est aussi absente désormais du monde judiciaire en France que le droit de manifester contre Maduro au Vénézuela (cela donne 85 assassinats par les snipers du régime). Pour l'instant, sur le "Mur  des Cons", le journaliste lanceur d'alerte a été viré de France Télévision, la présidente du SM mise en examen pour des motifs anodins mais des pontes de ce syndicat néo-stalinien, tels Claire Thépaut et Serge Tournaire continuent d'instruire des dossiers sensibles tels Tapie-Crédit Lyonnais ou Bygmalion.

Le nouveau scandale qui met en scène Christiane Taubira à la une des Inrocks avec un jeune du BondyBlog qui s'avère tenir des propos dignes des agents de Daech sera sans doute minoré au possible par le même pouvoir devenu l'ennemi de la démocratie. La situation a donc à mon humble avis dépassé les limites de l'acceptable, et sans pour autant soutenir François Fillon, je souhaite combattre par tous les moyens démocratiques cette inquisition judiciaire, médiatique et politique qui est en train de détruire le pays.

 

Commenter cet article

corrector 28/04/2017 06:52

"C'est quoi sa théorie sur AZF ? L'attentat ?"

Le fait même d'exclure la thèse de l'attentat AVANT TOUTE ANALYSE relevait de la part des INSTITUTIONS d'un SIDA MENTAL avancé.

Tous les exécutifs après cette date aurait dû, en tout premier, ressortir le dossier, faire parler PAR TOUT MOYEN EXISTANT les forces de police et de justice, faire la lumière.

Tous sont complices de cette dissimulation à commencer par le blaireaux François Fuyons.

corrector 09/03/2017 07:43

Il s'agit de "tweets outranciers" et de "part d’ombre qui sous-tend ses tweets honteux."

http://www.liberation.fr/france/2017/02/20/tweets-outranciers-l-etrange-cas-du-dr-meklat-et-de-m-deschamps_1549711

LOL

corrector 26/03/2017 21:58

Contrairement à ce qu'a tenté de faire croire la presse gocho-bobo-kollabo, les tweets haineux n'étaient pas seulement sous le pseudo Deschamps.

Les gocho-kollabos n'ont aucune honte et aucune limite.

corrector 26/02/2017 00:25

Perquisition au FN, GàV, acharnement des merdias, je n'en peux plus. La limite est atteinte.

Je vais voter FN, je ne peux plus faire autrement.

Vivement que le FN gagne et foute un bordel institutionnel complet.

corrector 03/03/2017 19:51

Non. Faux. Demi n'a rien compris. Au suivant.

demi-mot 03/03/2017 16:35

Pour corrector, un voleur qui vole un autre voleur est une victime.
Corrector appelle ça de la "débrouille".
Moi, j'appelle ça des méthodes de mafieux.

corrector 03/03/2017 11:13

Le FN est victime des institutions qui sont conçues pour favoriser les partis "de gouvernement". Le 1er parti de France se débrouille pour récupérer de l'argent confisqué par le machin européiste.

Au pire, ils volent des voleurs.

demi-mot 03/03/2017 10:48

On peut être victime dans une affaire et coupable dans une autre.
Le FN n'est pas victime dans l'affaire des assistants parlementaires, il est accusé par la justice.
La victime, ce sont les contribuables dont l'argent a été détourné.

corrector 02/03/2017 15:57

Intéressant. Donc une femme qui a fraudé en utilisant 2 tickets resto en une fois n'est pas victime de viol?

corrector 25/02/2017 08:29

"Le ministre de l'Economie estimait ne pas être redevable de l'impôt de solidarité sur la fortune, mais les vérifications fiscales déclenchées après sa nomination au gouvernement ont débouché sur une réévaluation du patrimoine de son couple."

http://www.lesechos.fr/31/05/2016/lesechos.fr/021983022115_apres-reevaluation-de-son-patrimoine--macron-va-devoir-payer-l-isf.htm

Tout va bien. Il n'y a pas de fraude, voyons!

corrector 24/02/2017 06:16

"C'est tout de même très étonnant que De Mongolfier attende que le PS ait un candidat aussi proche des dictatures communistes sud-américaines (Cuba,Vénézuela,Nicaragua) pour s'engager à leurs côtés!"

À chaque fois qu'un ancien magistrat s'engage dans un parti politique, je ressens une gêne.

Mais là ça dépasse tout. Je ne m'attendais pas à cela d'un homme qui me semblait plutôt honnête et droit.