Je vote Macron mais respecte l'abstention,voire le vote Le Pen-NDA!

Publié le par Bestfriend

Le duel des 2 qualifiés pour le second tour de la présidentielle m'a renforcé dans ma conviction de voter pour Emmanuel Macron Dimanche prochain. Marine Le Pen a voulu faire un coup médiatique en arrivant par surprise sur le parking de l'usine Whirlpool promise à la fermeture, alors que son concurrent discutait à la Chambre de Commerce avec 3 représentants syndicaux. La candidate du Front National pouvait alors savourer l'effet des images la confortant comme la candidate "du peuple".

Mais elle s'est allé à raconter n'importe quoi pour caresser les salariés menacés dans le sens du poil, évoquant même une nationalisation. Ceci,alors qu'il existe une bonne dizaines de repreneurs potentiels pour l'usine et que l'on pourrait faciliter les négociations au lieu de les compliquer. Emmanuel Macron,venu en début d'après-midi au même endroit est resté bien plus longtemps,a eu un dialogue très musclé au départ avec les ouvriers, leur a bien fait comprendre qu'interdire les licenciement revenait pratiquement à interdire les embauches, et que l'Etat pouvait les protéger autrement. En clair, Macron a fait du Sarkozy, alors que Marine Le Pen a fait du Hollande, voire du Montebourg avec cette démagogie dans laquelle la gauche et l'extrême-gauche se vautrent depuis si longtemps. Cela est d'autant plus surprenant que Jean-Marie Le Pen expliquait dans les années 90 que lui le libéral ne pouvait être nostalgique du socialiste Hitler.

J'avais déjà une certaine sympathie pour Emmanuel Macron, son épouse Brigitte qui sont partis presque de nulle part avec un grand courage, et un discours sincère, même si j'ai de nombreux points de désaccord avec eux. Vu le programme économique consternant du Front National, à peine amélioré par l'accord avec Nicolas Dupont Aignan, il est hors de question de voter autre chose que pour le leader d'En Marche, car il m'apparaît évident que les dégâts pour nos entreprises seront considérables. Pour autant, je trouve dans le détail beaucoup de mesures dans le programme d'Emmanuel Macron qui ne me conviennent pas, comme l'exonération pour 80% des Français de la taxe d'habitation, qui avec la suppression de l'ISF pour les fortunes financières, devront bien être compensées sans doute par un coup de massue sur les propriétaires fonciers! Il sera donc capital pour tous ceux qui ont les mêmes idées que moi, de s'unir pour envoyer le plus possible de députés LR à l'Assemblée Nationale.

Sur les autres dossiers, mon avis est beaucoup plus partagé. Il est clair que le Front National a des propositions brutales pour limiter l'immigration, la concurrence des travailleurs détachés, la délinquance, l'accès automatique à la nationalité française.Mais en face, l'angélisme de celui qui a pour soutien un ramassis de bienpensants m'irrite tout autant, surtout quand on a conscience de l'explosion démographique qui perdure au sud de la Méditerranée et encore plus au sud du Sahara, des dégâts inhérents à l'échec de l'assimilation des populations de religion musulmane. L'affaire Mohamed Saou a montré que le mouvement En Marche pouvait compter en son sein de vrais extrémistes islamistes et qu'il avait bien du mal à s'en séparer. L'intelligentsia qui soutient Emmanuel Macron est donc mal placée ensuite pour nous refaire un cours d'histoire souvent partiel et partial sur la filiation entre le régime de Vichy et le Front National.

J'ai souvent écrit sur mon compte Twitter (qui compte maintenant 2150 followers, merci à eux) qu'en cas de duel Hamon-Le Pen ou Mélenchon-Le Pen au 2e tour de la présidentielle, il n'était pas question que je vote pour la gauche. En effet, s'il reste quelques personnes complaisantes avec le 3e Reich au FN, ils ne sont vraiment pas nombreux à côté des nouveaux leaders aux origines diverses et aux pratiques religieuses diverses, aux orientations sexuelles diverses comme c'est le cas dans tous les partis républicains. Marine Le Pen me semble vraiment sincère lorsqu'elle condamne tout le folklore nauséabond de la véritable extrême-droite, et l'éviction de son père et de quelques autres abrutis devrait inspirer d'autres partis.

En effet, si les régimes actuels auxquels se réfère le FN ne sont pas ma tasse de Thé. La Russie de Poutine, les USA de Trump ou la Suisse d'Oskar Freysinger me semblent un peu plus fréquentables que le régime en passe de devenir dictatorial à Vénézuela, des dictatures sanguinaires comme Cuba, l'Iran des Mollah,le Hamas, le Soudan du génocidaire El Béchir, le Zimbabwé de Mugabé et son bras droit tueur de blancs qui se fait appeler "Hitler". Tous ces régimes (et encore, je suis gentil de ne pas mentionner la Corée du Nord qui arbore le même symbole que les amis de M.Mélenchon) emprisonnent voire assassinent leurs opposants, broient les libertés les plus essentielles, menacent parfois leurs voisins de destruction; oui tous ces régimes sont alliés à notre gauche souvent donneuse de leçon (rappelons les propos de du représentant de la France à l'enterrement de Chavez), et qui a mis beaucoup de temps à condamner les formes les plus barbares du terrorisme islamique.

Je voterai donc pour Emmanuel Macron,mais n'ai aucune leçon à donner à personne à ce sujet. Il me semble juste que cette élection et les législatives qui vont suivre seront cruciales pour le pays et qu'il serait dommage ensuite d'avoir des regrets.

 

Commenter cet article

corrector 21/05/2017 17:40

Les petits suisses décident de se passer du nucléaire : la folie est contagieuse!!!

corrector 20/05/2017 15:03

"En clair, Macron a fait du Sarkozy, alors que Marine Le Pen a fait du Hollande, voire du Montebourg avec cette démagogie dans laquelle la gauche et l'extrême-gauche se vautrent depuis si longtemps."

Bien sûr MLP a volé le discours démago de Méluch, avec aucune réussite électorale d'ailleurs.

Quand Micro parle de la France des gagnants de la mondialisation, il se vautre dans la démagogie lui aussi. Le France sombre à tous les niveaux, et les réussites sont le fruit du passé : enseignement passé moins crétinisé, industrie passée, prix de l'énergie issu du passé, etc.

Micron veut une France de la French tech, mais il y a énormément de déchets dans les starts up de la "nouvelle économie". Pour une réussite il y aura au moins 10 échecs. Cela va laisser énormément de gens sur le carreau, et le Système va s'effondrer. C'est une fin de règne.

corrector 18/05/2017 18:45

Le train est un exemple intéressant : un TGV classique fait env. 300 t; un Duplex fait 390 t. Donc un TGV classique remplis à fond avec 340 personne déplace 0,9 t/passager.

Prenons une automobile qui n'est pas une voiturette, la Renault Laguna II 1.9dCi 120 : elle fait 1520 kg. Donc avec 4 personnes dans une Laguna (ce que je n'appelle pas une boite à sardines), on déplace presque 60% de moins de masse qu'un TGV classique (à un seul étage) remplis!

Alors je ne sais pas si la SNCF publie les données de remplissage moyen de ses lignes. Mais je doute que ça soit folichon.

corrector 17/05/2017 02:02

Le train est exemplaire : là où en Allemagne un cheminot fait à la suite différente taches (chargement, vérification, conduite...), il faut 3 voire 4 personnes différentes en France. Et avec des horaires ridicules et des règles extravagantes concernant les primes. Toute personne qui voit les deux systèmes en marche peut apprécier l'absurdité de la situation créée par nos syndicats défendant de soi-disant acquis sociaux.

Sans parler de la consommation d'alcool par les cheminots, qui n'a pas l'air d'être exceptionnelle. J'ai déjà vu un contrôleur et un conducteur visiblement imbibés.

Les syndicats du ferroviaire comme ceux d'Air France s'aveuglent volontairement sur la ruine morale du secteur. La sécurité est en chute et personne ne dit rien.

Bestfriend 10/05/2017 23:00

C'est vrai que sur l'écologie,il faut contrer à tout prix Macron car les dégâts peuvent être considérables.Certains se croient modernes en pensant qu'il faut encore plus subventionner des énergies qui ne sont pas encore opérationnelles et se priver de celles qui sont arrivées à maturité comme le Nucléaire ou le Diesel. Ils font cela pour ne pas prendre en compte les vrais problèmes en la matière comme le rail totalement à l'abandon en France parce que les soviets qui l'ont mis en coupe réglée ont fait fuir les clients (la SCNF transporte 2 fois moins de march. que la D.Bahn!:) et ont fait fuir les clients!

corrector 17/05/2017 02:03

"que la pollution de l’air provoque 48 000 décès prématurés chaque année en France"

Foutaise

demi-mot 12/05/2017 07:54

« Effets d’annonce, mesurettes et engagements dans la continuité du quinquennat qui se termine : au final, la recette d’Emmanuel Macron sur l’environnement est bien fade », juge Greeenpeace. Il est vrai que son passage au ministère de l’économie ne plaide pas en sa faveur. Sur bien des dossiers, il a eu la main lourde, mais pas vraiment verte.

Fin 2015, à quelques semaines de la Conférence climat de Paris, la COP21, il signait, avec la ministre de l’environnement, cinq arrêtés accordant trois permis de recherches d’hydrocarbures et en prolongeant deux autres. La décision, âprement critiquée par les associations, avait fait l’objet d’un « arbitrage interministériel au niveau de Matignon », précisait Ségolène Royal au Monde : « Bercy voulait donner tous les permis, j’ai obtenu d’en bloquer quatre. »

Autre exemple : le diesel. A l’été 2016, un moins avant sa démission du gouvernement, il déclarait, lors d’une visite sur le site de l’équipementier Bosch, dans l’Aveyron, « qu’il ne faut pas faire la chasse au diesel », même après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen. Il plaçait ce carburant au cœur de la « politique industrielle française » – qu’il s’agisse « des millions de personnes qui l’achètent » ou « des millions qui y travaillent ». Cela, alors que le diesel a été classé cancérogène certain pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé, et que la pollution de l’air provoque 48 000 décès prématurés chaque année en France et coûte 101 milliards d’euros par an.

De même, en avril 2015, le ministre de l’économie autorisait, par décret, la Compagnie armoricaine de navigation à exploiter pendant quinze ans le sable marin de la baie de Lannion (Côtes-d’Armor). L’extraction est soutenue par les agriculteurs, qui disent en avoir besoin pour fertiliser leurs terres. Mais elle fait l’objet d’une vaste opposition de la part des élus, des associations environnementales et des groupements de professionnels de la région, parmi lesquels les pêcheurs, car elle détruit la faune marine des fonds et favorise l’érosion des côtes. Fin janvier, en meeting à Quimper, le candidat, comme frappé d’amnésie, niait avoir autorisé cette extraction, assurant n’avoir donné « que des permis de recherche ».

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/04/26/les-petits-pas-d-emmanuel-macron-sur-l-ecologie_5117998_3244.html