Vive Taïwan Libre !!!!

Publié le par Le Monde de Bestfriend


Ce n'est pas forcément le sujet le plus à la mode de cette rentrée, même s'il ne faut pas oublier que l'île en question vient d'essuyer un Typhon Morakot, d'une rare violence qui a fait plus de 500 morts.
En fait, mon envie d'écrire sur Taïwan a encore une fois été suscité par la lecture d'une énormité trouvée dans la presse française, en l'occurence sur Direct Soir qui appartient à un certain Vincent Bolloré.

En effet, un article faisait état d'une visite prochaine du Dalaï-Lama sur l'île secessionniste, qui attirait les foudres de Pekin. Le ou la journaliste expliquait que le nouveau président Ma Ying Jeou avait pourtant permis au réchauffement des relations entre les deux Chines, après , et c'est là que les propos sont énormes "LES OUTRANCES INDEPENDANTISTES DU CHEF D'ETAT PRECEDENT".

Outrances ? L'ancien président en question, Chen Shui-Biang avait souhaité organiser un référendum pour que les Taïwanais puissent décider ou non de déclarer officiellement l'indépendance de l'île. Ce à quoi la Chine avait répondu par une menace militaire tout à fait explicite en pointant ses missiles en direction de Taïpei.

Ce serait donc une outrance pour le dirigeant élu dans une république de 23 millions de personnes, que de donner au peuple taïwanais le choix démocratique de son indépendance vis à vis de la Chine ?? Une Chine dite "Populaire" où sont toujours au pouvoir les descendants d'un régime qui a causé la mort de 50 millions de personnes, et qui en plus continuent de bafouer les droits les plus élémentaires !!!

 Indépendantistes sans doute "outranciers" selon Direct Soir, le journal de V.Bolloré.

     
Ce dérapage d'un obscur journaliste de la presse écrite (Direct Soir a une diffusion supérieure à la plupart des "grands quotidiens nationaux"), reflète bien l'attitude hypocrite et lâche de nos élites sur ce dossier. Mais le problème va bien au delà quand on s'aperçoit que Taïwan n'a toujours pas le droit de sièger à l'ONU. Le "machin" comme disait De Gaulle montre encore une fois à quel point il est devenu l'ennemi des démocraties et l'instrument favori des dictatures pour institutionnaliser leur conception perverse des "droits humains" (Voir article "Fallait pas y aller !!" sur le discours d'Ahmadinejad à la commission des droits de l'homme de l'ONU).

Ainsi nos grands donneurs de leçon par exemple sur le délicat dossier israëlo-palestinien, sont dans le meilleur des cas indifférents aux aspirations des taïwanais d'être des citoyens comme ceux d'un pays normal. J'ai même entendu l'un des porte-parole de la dictature communiste chinoise, en l'occurence le psychatre sarkophobe Gérard Miller expliquer que "Taïwan n'était qu'un confetti" à coté de l'immense Chine et que l'attitude belliqueuse de Pekin était compréhensible.

Taïpei - capitale de Taïwan.

Un confetti ??
23 millions d'habitants, c'est davantage que la population de la Roumanie, et l'ïle a une superficie proche de celle des Pays-Bas. Taïwan est non seulement devenu récemment une démocratie exemplaire, ayant bien avant la plupart des pays du monde une femme comme vice-présidente, mais également un acteur économique de premier plan. Dans le domaine électronique, la plupart des français ignorent souvent qu'une bonne partie des appareils électroniques qu'ils utilisent ont été créé par des firmes taïwanaises : Acer, Asus, HTC, Benq ne cessent d'accroitre leur présence.
Même la fabrication de l'I-Phone et d'autres smartphones sophistiqués  (Nokia, Sony Ericsson) est confiée à des groupes Taïwanais comme Foxconn et Quanta, qui sont devenus des champions dans la fabrication haut de gamme,dont les unités de recherche sont basées sur l'ïle mais les usines parfois en Chine "populaire". Le pouvoir d'achat de taïwanais est maintenant très proche de celui des français (un PIB/ hab inférieur de moitié officiellement mais surtout parce que la monnaie d'un pays non reconnu par l'ONU est totalement sous-évaluée).

 Gérard Miller, cette autre icone de l'intelligentsia française de gauche (après Bedos, trop "cultivé" pour blairer Sarkozy), ne semble pas plus évolué sur le sujet que les beaufs qui en sont encore, comme il y a 40 ans, à désigner par "Made in Taïwan" un produit de mauvaise qualité. Cette intelligentsia nous rabache les oreilles sur la nécessité de créer d'urgence un état palestinien qui n'aurait aucune viabilité, et dont la société est l'une des plus machistes du monde (voir Souad "brûlée vive"), mais se tient prête à soutenir la Chine pour refuser à Taïwan d'exister en tant qu'Etat à part entière !!

 

Le nouveau président Taïwanais Ma Ying Jeou

En fait, le grand tort de Taïwan est d'avoir été créée par un mouvement soutenu par les Etats-Unis, et après une guerre perdue contre une icone à peine flétrie d'une bonne partie des intellectuels, c'est à dire le grand timonier Mao. (Dans la même émission, Gérard Miller faisait l'apologie de sa jeunesse maoïste). Peut importe que l'icone en question ait plus de sang sur les mains que Joseph Staline, être un avocat de Taïwan fait de vous, aux yeux de ces gens-là, un horrible atlantiste néo-fascisant.
C'est vrai que le créateur de Taïwan n'était pas un grand démocrate. Tchang Kaï Tchek, formé d'ailleurs au départ par les bolchéviques à Moscou, a lui aussi massacré pas mal de ses opposants. Mais justement, ceux qui à Taïwan sont les  plus fervent partisans de l'indépendance sont leurs adversaires du DPP. Eux qui après avoir lutté clandestinement pour l'instauration de la démocratie, ont pu gouverner de 2000 à 2008 avec Chen Shui-Biang à leur tête.

Heureusement pour les compagnons de route de la Chine "Populaire" et ceux qui veulent amadouer la dictature pékinoise, les démocrates du DPP ont été battus lors des dernières élections générales. Le Parti de l'ex-dictateur Tchang-Kaï Tchek, le Kuomintang est revenu aux affaires. Et bien qu'il soit à l'origine très anti-communiste, le président actuel ne souhaite pas entrer en conflit avec le grand voisin liberticide quitte à abandonner toute  vélléité d'émancipation.
Les grands promoteurs du "multilatéralisme", qui donne la part belle aux dictateurs au détriment des démocraties occcidentales, peuvent féliciter M. Ma Ying Jeou d'avoir éloigné du pouvoir ces "indépendantistes outranciers" ... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

問道 22/01/2011 04:14


Ma Ying Jeou est considéré comme un vulgaire "gouverneur de la province chinoise de Taïwan", et non "président de Taïwan"... il le payera aux prochaines présidentielles je pense. Il n'a été élu que
sur la corruption de l'ancien président!


Guillaume 01/02/2010 08:29


Un bon resume d ela situaiton en septembre.. et la on empire.. que Dieu nous garde tous, si Taiwan tombe, c'est la democratie liberale ( au sens noble du terme avant qu'un horrible econmiste en
fasse une theorie d'ecrasment de l'homme par l'homme) et libre qui commencera a tomber... Defendre Taiwan ce n'est pas defendre un peuple qui n'a pas le droit d'en etre un, c'est defendre la
democratie la ou elle peut encore l'etre...


bestfriend 02/10/2009 20:30


L'ancien président Chen Shui-Biang vient d'être condamné à la prison à perpétuité pour avoir selon la justice taïwanaise détourné 300 000 Euros. Il a fait appel.Quand on sait les casserolles que
traines Jacques Chirac et qui ne font pschitt que parce la justice française décide qu'il y a prescription, cela laisse songeur.

Chez nous, le dirigeant le plus malhonnête de l'histoire échappe non seulement à la Justice mais c'est l'homme politique le plus populaire avec presque 3 français sur 4 qui en pensent du bien. Bon,
moi cela ne me dérangerait pas de jouer aux cartes avec lui, mais à condition qu'il n'y ait pas d'argent en jeu.

Sinon, on est étonné de voir que lorsque les taïwanais étaient dirigés par de grands démocrates, cela suscitait l'hostilité de bien des dirigeants du monde, et d'une bonne partie l'opinion
publique. Et maintenant que l'ancien parti au pouvoir durant la dictature reprend les affaires en main, on a droit à un silence complaisant.