Identité nationale, et identité humaine au plan mondial.

Publié le par Bestfriend

Le débat sur l’identité nationale initié par Nicolas Sarkozy et Eric Besson avait certainement des arrière-pensées électoralistes. Il s’agissait sans doute de mettre en difficulté la gauche qui il est vrai n’est jamais très claire dans son rapport vis-à-vis des problèmes de l’immigration, de sécurité, de la place de l’Islam dans la république.

Car bien évidemment, l’un des éléments essentiels du débat est l’influence de  plus en plus grande, quelquefois anodine mais parfois dérangeante de la religion musulmane dans la vie républicaine. Un autre est la pression migratoire venue de pays souvent musulmans ,mais pas toujours, qui nécessite de redéfinir notre attitude vis-à-vis des droits de ceux qui entrent illégalement ou non dans le pays.

 Mais il ne me semble pas que le gouvernement ait manipulé qui que ce soit pour qu’en peu de temps différents faits divers n’alimentent le débat.

 

Libéminaretscohnbenditcaricature-4
L'interdiction des minarets par vote démocratique ne signifie pas l'interdiction de nouvelles Mosquées. 

 

  burka-in-franceQuick

  Femme portant le Nikab par forte chaleur.Quick,entreprise d'Etat, car la Caisse des Dépôt contrôle 95% du capital, impose à tous les clients de plusieurs restaurants les interdits alimentaires de l'Islam


  1. La décision de Quick de bannir le porc de certains restaurants et de ne servir que de la viande Halal.
  2.  La présence d'une femme voilée sur une liste du NPA, illustrant la complaisance vis à vis de l'islamisme.
  3. La votation suisse contre la construction de minaret, que certains auraient voulu interdire.
  4. Le hold-up commis par des malfrats portant des nikab
  5. L'arrivée en une seule fois de 124 immigrants clandestins Syriens sur une plage Corse.
  6. Le succès du film "Welcome" qui évoque un délit d'aide aux clandestins, en fait jamais sanctionné
Pourquoi donc refuser la discussion sur l’attitude que doit avoir la république vis-à-vis de cette présence en n’étant ni injuste, laxiste au regard de ce que l’on tolère des autres religions?

Pourquoi nier la légitimité du pouvoir à mener ce débat, et l'accuser encore de nous ramener à la France de Vichy . Nicolas Sarkozy, fils d’un immigré hongrois, petit-fils du coté de sa mère d’un juif de Salonique avait certainement une approche plus évoluée de la question que ses prédécesseurs corrézien, charentais, auvergnat pure souche . De même, Eric Besson ancien socialiste mais également orphelin né au Maroc, vivant avec une jeune musulmane peut se permettre de dire les choses telles qu’elles sont, et décrédibiliser les critiques de pseudo-intellectuels enfermés dans leur bêtise universitaire.

  Car il y a bien eu cet un appel grotesque de 20 chercheurs et universitaires emmenés par l’ineffable Patrick Weil qui « exigeaient l’arrêt immédiat du débat sur l’identité nationale et la suppression du ministère en question ». Bonjour la pantalonnade d’un ramassis d’intellos imbus de leurs diplômes, payés pour s’autoriser à penser et interdisant aux autres de le faire, se permettant d’ « exiger » d’élus du peuple l’arrêt d’une pratique en tous points démocratique !! 

article thibault-pomares-identite-n.1263297596

 Michel Agier, ponte de l'EHESS, et Patrick Weil grand cardinal du CNRS lors d'une conférence de presse "éxigeant" la suppression du ministère et du débat sur l'identité nationale.

En ces temps de démocratie du buzz, du twittage, il a surtout été facile pour les anti-Sarko, et leurs relais dans les média, de tirer à vue sur le moindre propos politiquement incorrect concernant les immigrés. Les attaques envers le comportement d’Hortefeux étaient justifiées, quoique démesurées, celles envers Nadine Morano essayant justement de définir ce que pouvait être une intégration réussie pour les jeunes musulmans étaient profondément ignobles et avec effectivement des mots totalement sortis du leur leur contexte.

« Ce que je veux du jeune musulman, c'est qu'il trouve du travail, qu’il ne parle pas le verlan et ne porte pas sa casquette à l'envers », on a fustigé la ministre en ne titrant que sur la 2e partie du propos.

Mais, même si cela a donné lieu à des dérapages verbaux, très vite montés en épingle par les média, ne valait-il mieux pas que chacun s’exprime sur le sujet, et que les idées éventuellement stigmatisantes sur le thème des  « immigrés payés à ne rien faire » soient clairement démontées. Plutôt que de continuer avec des politiques maniant la langue de bois et des rumeurs se propageant sournoisement dans la société sur tel ou tel complot de l’étranger. La montée du FN s'est bien déroulé dans ce climat où il était impossible de parler de sécurité et d'immigration sans être qualifié de raciste par un "tribunal de salut public" autoproclamé.

BessontunisienneNadinemorano

Eric Besson et sa compagne de 22 ans, arrière petite-fille du président Bourghiba. Nadine Morano et son père.
En fait,  il est tout à fait sain de se poser de telles questions ; de ne pas rester passif face aux événements qui peuvent à court ou moyen terme totalement modifier notre environnement. Les écologistes ont eu parfois raison de nous alerter sur le fait que notre attitude pourrait créer des changements irréversibles en matière de climat, de dégradation de la biodiversité, de pollution ; on ne voit pas pourquoi on n’aurait pas le droit d’être attentif sur le nombre de personnes que nous pouvons accueillir en France, sur les règles communes à respecter voire sur l’évolution du droit du sol quand on instrumentalise des femmes enceintes pour empêcher une expulsion.

 

 Je pense même qu’au-delà de la question de l’identité nationale, se pose aujourd’hui celle de l’identité humaine et de l’humanité qu’il nous est encore permis de souhaiter pour nos descendants. Là encore, ce sont les pseudo-écologistes qui ont imposé de grands sommets pour que l’on culpabilise les occidentaux, que l’on pénalise leur économie, leur niveau de vie au profit de celles de pays du tiers-monde, n’ayant fait aucun effort dans la régulation de leur croissance démographique, et qui ont déjà bénéficié d'une aide égale à 15% de leur PIB ces 50 dernières années !!!

TAB-POP-2050.xls

 A quoi cela rime-t-il d'avoir encore un doublement de la population au Pakistan; un triplement en Ethiopie, un quadruplement en Ouganda ? Est-ce que l'on a bien conscience des tragédies que cela va générer ? Est-ce vraiment un choix assumé par les femmes ou imposé?

Car là encore, on se demande de quel droit certains procureurs ont décidé que le mal de l’humanité était la surconsommation des uns et non la surnatalité des autres. Sans doute parce que pas mal de ces hypocrites sont des compagnons de route du bolchevisme et qu’ils veulent prendre une revanche idéologique contre le système occidental, quitte parfois à s’allier aux pires extrémistes religieux.

 Si effectivement, le mode de consommation des américains et peut-être le nôtre est excessif, néfaste pour l’environnement, ne s’agit-il pas d’un excès passager au regard d’aspirations légitimes auquel l’homme a pu aspirer depuis des siècles ?

Manger de la viande, avoir une maison confortable, bien chauffée, se déplacer en toute liberté dans une belle voiture, parcourir le monde en quelques heures, communiquer avec proches et des moins proches, faire progresser ses connaissances, car n’oublions pas que c’est cette société parait-il égoïste, matérialiste, hédoniste qui a envoyé des hommes sur la Lune, des véhicules sur Mars et des sondes au-delà du système solaire ; ce sont les mêmes individus qui ont fait progresser la science comme jamais dans l’histoire de l’humanité (vu le nombre de prix Nobels accordés aux américains), et dont une grande partie de la planète a pu profiter.

 telescope-hubble-342311mars-panorama-pathfinder-pan-ga

  Photos de la nébuleuse de l'aigle prise par Hubble. Exploration de Mars par le véhicule Pathfinder.

  D’autant plus que lorsque ce modèle de société a été mis en place, il y a à peine un siècle, l’humanité ne comptait que guère plus d’un milliard de personnes. Et d’autant plus que les effets de ces quelques excès me semblent infiniment moins irréversibles que ceux de l’explosion démographique du tiers-monde qui fait qu’un pays comme le Niger aura vu sa population passer de 2,6 millions d’habitant en 1950 à 54 millions en 2050 (Et un coefficient multiplicateur proche de 10 pour la plupart des pays d'Afrique, le Pakistan, le Bengladesh).

Une explosion démographique du tiers-monde, de ses dictateurs, de ses chefs tribaux et religieux obscurantistes qui bénéficient toujours d’une complaisance très coupable de la part de nos grands penseurs. Ainsi, Sylvie Brunel, l’ex-femme d’Eric Besson considère tout à fait réaliste de pouvoir nourrir 12 milliards d’être humains, et fait partie de ces personnages très méprisants vis-à-vis de notre civilisation qui pensent que seul le mode de consommation des occidentaux est en cause dans le dérèglement climatique.

 OF20090511brunel

  Sylvie Brunel pense sérieusement que la terre peut nourrir sans problème 12 milliards de personnes.Et si ces personnes avaient envie d'autre chose que d'être simplement nourries ?

  J’ai la faiblesse de ne pas comprendre la finalité de peupler la planète avec 12 milliards d’individus, qui s’ils parviennent à se nourrir vont de toutes manières aspirer également à leur émancipation matérielle, culturelle, sexuelle ect…. Faire croire que tout cela pourrait se passer sans des violences d’une dimension encore sans précédent, avec pour décors une prolifération d’armes de destruction massives, c’est vraiment se moquer du monde. D’ailleurs, si le grand dessein de l’humanité était essentiellement de peupler la planète au maximum des possibilités de celle-ci, quelques soient les conséquences sur le niveau de vie d’un individu lambda, et quitte à jeter aux orties bien des pratiques « matérialistes »(Obama vient de renoncer au retour de l'homme sur la Lune), on se demande s’il était vraiment nécessaire que l’homme devienne ce qu’il est aujourd’hui car dans ce domaine des insectes ou des rongeurs auraient pu faire tout aussi bien.

Commenter cet article

T 27/04/2010 20:06


Hadopi veux du payant et des sanctions. Alors qu'un nom dans une légende photo ne coûte rien (ce pourquoi c'est génial internet : on paye pas l'encre ni l'impression). C'est tout mon grand. C'est
juste respecter le travail des autres. tu signes ton travail, tu peux signer celui des autres... Au passage, si tu m'incites tant à jouïr des techniques des pilleurs sur internet, je vais me faire
un plaisir de te pomper tous tes articles illico presto en les publiant sur mon site :-). T'en penses quoi ? (sans te mentionner bien sûr).

Bonsoir.


Bestfriend 28/04/2010 22:44



Je suis d'accord. Ce qui compte pour moi est de véhiculer des idées. Cela ne me gène pas que maintenant certaines figures (Ex: C.Allègre) commencent à évoquer clairement l'explosion démographique
du tiers-monde comme un problème tout aussi criant que la surconsommation occidentale.


Sinon, suis d'accord pour faire un effort les prochaines fois en mentionnant mes sources. D'ailleurs, sur certaines images, il y a toujours les signatures des agences, y compris celle du régime
iranien alors que je sais les faire disparaître facilement.


 



Bestfriend 27/04/2010 19:26


C'est pareil que pour Hadopi. Le droit à l'image et à la création peut prétendre interdire le partage. Et si j'envoie vos photos par mail à des amis, vous allez aussi me demander des comptes ?
Quand je le peux, je cite mes sources mais sinon, à vous lire, ai encore plus envie d'exprimer mon ras-le-bol par rapport à ceux qui trouvent normal de profiter des technologies quand cela les
arrange, et veulent que l'on légifère lorsque le progrès leur fait du tort.
Ai travaillé dans le domaine de la création, et le droit à l'image, les droits d'auteurs ne me semblent légitimes que dans des cas très précis, et non à tort et à travers.


TP. 27/04/2010 08:09


je vois pas le rapport avec la loi hadopi. C'est juste une question de respect. j'iai également un site et si je prends vos articles pour mes photos cette fois ci, je doute que vous bondirez de
joie. Certes. c'est juste un question de reconnaissance. Vos articles sont illustrés par des clichés de photographes, vous pourriez mettre leur nom, je trouve ca plutôt normal. En plus, ca ne vous
coute rien, vous qui êtes bénévole (sur internet on paye pas l'impression d'un crédit).
Il me semble que vous mélangez pas mal de choses... Ce qui arrive à beaucoup de monde, moi y compris. c'est juste un conseil, une question de reconnaissance, de respect pour le travail des
autres.

Bonne journée,


bestfriend 26/04/2010 23:33


Mon activité est bénévole, gratuite, donc pas de crédit photo.
Vous êtes un fan de la loi Hadopi non ?


Thibault Pomares 26/04/2010 22:56


Un petit crédit photo ne jamais de mal. ;-)

cordialement,

T.