DSK : Pourquoi les faits antérieurs ont-ils été cachés ? ?

Publié le par Bestfriend

480 13474 vignette JFK-1

"L'affaire DSK ? Bof, un simple troussage de domestique ". Le directeur de Marianne s'est gravement fourvoyé.

Nicolas Sarkozy n'a jamais été en odeur de sainteté dans les milieux intellectuels, artistiques, journalistiques même auprès des rares représentants qui se considèrent de droite. Depuis la création de mon modeste blog, j'ai plusieurs fois dénoncé la sarkophobie qu'entretenait une oligarchie omniprésente sur les média et qui était d'ailleurs la première à s'offusquer des liens entre le chef de l'Etat et certains dirigeants de groupes de communication.

Non seulement, il y a eu un problème de pluralisme au sein des média, avec 90% des journalistes ayant voté Ségolène Royal au 2e tour de la présidentielle de 2007, contre moins de 47% des français; mais en plus les limites ont été souvent dépassées quand aux méthodes utilisées, aux insultes proférées, aux mensonges affichés sans parfois même la possibilité d'un vrai droit de réponse des partisans de Nicolas Sarkozy.

  ddsisu 1057401 couv-nouvobs-sarkozy

A l'extrème-gauche, la une de Marianne du 12 Avril.Ce n'était que la suite d'un acharnement de plus de 4 ans. Notez bien les titres évoquant"erreurs politiques et dérives personnelles",de la plume d'un très proche d'Anne Sinclair !!

On a tellement de fois pu constater le déséquilibre entre le nombre de sarkophobes présents parmi les invités de "semaine critique" ou "Ce soir ou jamais" au point que l'émission d'Yves Calvi, "mot croisés" serait presque considérée par certains comme "dégoulinant de Sarkozisme" puisqu'elle respecte elle un peu plus l'équité en la matière. Le pire, c'est que l'on se sert souvent en compensation de la surreprésentativité de la gauche, voire de l'extrème gauche dans ces émissions, des personnage alibis. Récemment, j'avais parlé des vieux schnock de droite invités pour donner l'illusion d'un débat, et jamais très coriaces pour contredire les procureurs anti-sarko; mais on peut voir la même manipulation du débat lorsque l'on va chercher quelques intellectuels très à droite et que l'on prétend proche de l'idéologie du chef de l'Etat

 

C'est par exemple le cas d'Eric Zemmour, qui a été l'un des premiers à afficher sans complexe des idées purement réactionnaires sur les grands média ce qui lui a valu des clashes mémorables avec des grands esprits comme Jacques Weber, Samuel Benchetrit, Guy Bedos, Edwy Plenel ect.... Pour autant, Zemmour dont la famile a justement été victime du pire des racisme, déchue de sa nationalité française, déportée, assassinée devrait être à l'abri du soupçon de nostalgie du régime de Vichy.

Mais le moindre de ces propos qui prend à contre-pied la pensée unique boboïsante est assimilé à un dérapage méritant la mise au pilori et le courroux des fonctionnaires de justice. De plus, l'anathème se double d'une énorme escroquerie intellectuelle lorsque les "nouveaux maitres" font croire aux Français que Zemmour est l'idéologue du Sarkozisme, qui serait donc plus "à droite" que le Front National.

161661-eric-zemmour-637x0-2  medium 2007-04-11T142244Z 01 NOOTR RTRIDSP 3 OFRTP-FRANCE-P

Zemmour se veut d'une totale intransigeance sur l'assimilation des immigrés. Ce n'est pas le cas de Sarkozy.

Le seul point où Sarkozy et Zemmour sont d’accord, c’est sur le laxisme de la gauche en matière de sécurité ; pas franchement original. Car  pour le reste, Zemmour en tant que souverainiste, nostalgique d’un état interventionniste dans l’économie, nostalgique du franc, des barrières douanières est bien plus proche d’un Jean-Pierre Chevènement ou à la rigueur d'un Dupont-Aignan. Selon Zemmour, et selon pas mal de gens de gauche, Sarkozy veut que la France s’adapte à la mondialisation, alors qu’eux voudraient que l’Europe voire l’économie mondiale s’adapte à notre vieux pays, à son secteur public hypertrophié voire soviétisé.

 

Même sur l’immigration, il y a une grande différence d’appréciation avec pour Zemmour la nécessité pour les étrangers voulant acquérir la nationalité française de s’assimiler, au point de donner à leurs enfants des prénoms français, d’abandonner sa culture pour prendre dans son intégralité tous les éléments de celle des français « de souche ». Sarkozy de son coté évoque clairement une intégration où ce qui compte est de bâtir une « communauté de valeur » mais où chacun reste lui-même, avec son histoire, son identité culturelle tant que celle-ci ne porte pas atteinte au « vivre-ensemble ». On interdit le Nikab, l’excision, les mariages forcés, la polygamie mais il n’est pas question de faire de même pour le Hijab, la circoncision, la nourriture Hallal, et on subventionne les lieux de culte musulmans.

 

C’est donc une belle escroquerie intellectuelle de nous faire croire que des sarkozistes « comme Zemmour », et autres néo-réacs accaparent les média, alors qu’il suffit de regarder la composition des invités lors des émissions culturelles ou politiques pour voir à quel point la sarkophobie est élevée au rang de pensée unique.

 

Même Eric Naulleau, le pendant gauchiste de Zemmour, a jugé utile de calmer Edwy Plenel venu présenter un nouveau brûlot anti-Sarko (Le Président de Trop) qui nous refaisait le coup d’un chef d’Etat excerçant des pressions sur les hiérarchies des groupes de presse . « Moi, je ne peut pas ouvrir un journal ou un hebdo sans que Sarkozy s’en prenne plein la figure ». Il ne fait pas de doute qu'une telle unanimité contre un président ne peut que se terminer par une cuisante défaite aux prochaines élections.

  Hollande-DSK-AUbry

C'était au temps où le PS n'avait plus qu'à se mettre d'accord sur le nom du (de la) prochain(e) locataire de l'Elysée.

Donc, tout aurait pu se passer comme dans le meilleur des mondes, pour ces gens-là, avec progressivement une détestation profonde de l’opinion publique pour son Président, dont la popularité sombrait en deça de celle de Marine Le Pen, et qui s’il s’avisait de se représenter n’aurait à coup sûr pas franchi le cap du 1er tour, subissant un humiliant 21 Avril à l’envers.

  Tout le monde semblait par contre accepter sans trop de réserve une candidature de Dominique Strauss Kahn, patron du FMI, marié à une femme à la fois médiatique et héritière richissime donc tout autant bling-bling que le couple Sarkozy-Bruni. Même des figures éminentes que l'on a pu voir hurler leur haine de Sarkozy sur les différents média, s'accomodaient d'une probable arrivée à l'Elysée du patron du FMI, du ministre des finances ayant le plus privatisé ces
30 dernières années, dont il n'était plus tellement évident qu'il soit de gauche, ni même très différent idéologiquement du président sortant : Les idées de Sarkozy sont clairement beaucoup plus proche de celles de Strauss Kahn que de celles de  Zemmour, et DSK aurait plus de mal à s'entendre sur un programme économique avec Benoît Hamon qu'avec l'actuel locataire de l'Elysée. Mais peu importe, puisque ce qui compte avant tout est de défaire le seul président depuis bien longtemps qui n'ait pas eu honte de ses idées en matière de sécurité, d'immigration, de fiscalité, pas honte de fréquenter des dirigeants d'entreprises alors que ses prédécesseurs s'affichaient avec des artistes, des grands penseurs qui pensaient tous la même chose et ne pensaient plus rien .

 dsk1 Schneiderman604

Daniel Schneiderman affirme que DSK a voulu marchander avec ses amies journalistes des relations sexuelles en échange d'une interview !!

Mais patatras !!! Alors que le scenario d'une victoire de DSK était déjà jugé inébranlable, que le seul suspense pouvait être le nom de son adversaire au second tour de la présidentielle de 2012, la possibilité d'une humiliante défaite dès le premier scrutin pour l'"ennemi Sarkozy", tout a basculé le 14 Mai du coté de Manhattan.

 

Il n'est même pas sûr que DSK soit dans cette affaire l'ignoble agresseur sexuel que décrit le premier rapport de Police, suivant les déclarations de la plaignante. Mais le problème est qu'une fois l'ampleur du scandale révélée, beaucoup de langues se sont déliées pour faire part d'une autre agression sur la fille d'une élue socialiste, de propos à la limite du harcèlement sexuels envers des journalistes féminines qu'a rapporté Daniel Schneiderman, d'une arrestation au Bois de Boulogne dans une facheuse posture, de la fréquentation de soirées échangistes, de révélation de call-girls faisant état du caractère "dominateur" de ce client particulier. Quel déballage !!!

 

On peut prendre du recul par rapport à ces révélations plus ou moins vérifiables. Mais le problème est bien que ces journalistes souvent de gauche disposaient de toutes ces informations avant le 14 Mai, et qu'ils n'ont rien dit ... mais surtout qu'ils se livraient à une chasse au Sarko haineuse, parfois mensongère, où tous les moyens possibles étaient permis. En clair, ils manipulaient l'opinion publique comme les média officiels d'un régime totalitaire et faisaient le contraire de ce qu'impose la déontologie journalistique chère à Serge July.

  smssarkozycecilia2 17378-airy-routier-journaliste-au-nouvel-637x0-1 9782213656106

Airy Routier ne s'est guère excusé de son coup nauséabond sur le fameux SMS. Il a vite rebondi pour flinguer le seul procureur soi-disant proche de Sarko (mais qui avait mis Carignon et Michel Noir en prison) avec 2 ou 3 ragots peu consistants.

Il faut se rappeler qu'au moment du mariage de Nicolas Sarkozy et de Carla Bruni. Le site internet du Nouvel Obs n'avait rien trouvé de mieux que de publier un SMS soit-disant envoyé par le chef de l'Etat à son ancienne femme Cécilia lui expliquant que " Si tu reviens, j'annule tout". En clair, le journaliste non seulement se comportait comme un opérateur de la Stasi interceptant une communication d'ordre privé et très sensible; puis en la divulgant pour espérer jeter l'opprobre sur Nicolas Sarkozy et au passage torpiller sa nouvelle union avec une personne tout aussi médiatique. Ceux qui ont connu l'expérience d'un divorce savent très bien que l'on n'est pas forcément tous les jours bien inspiré quand il s'agit de gérer sa relations avec son ancienne épouse; et que l'on passe rapidement par tous les états.

A l'époque, le Directeur du site du Nouvel Obs, Airy Routier avait justifié ce procédès assez monstrueux par le fait que "les français doivent être informés des aspects de la personnalité d'un président qui a le pouvoir d'appuyer sur le bouton d'attaque nucléaire".  Cécilia Attias a affirmé n'avoir jamais reçu ce SMS.

 

Il y a vraiment 2 poids, 2 mesures. Tous ces journalistes, sans faire les poubelles, sans utiliser des moyens de barbouzes savaient parfaitement que la personnalité de DSK pouvait poser de graves problèmes en cas d'accession à la plus haute fonction de l'Etat. Mais comme rien ne comptait plus que la défaite de Sarkozy, ils étaient totalement autistes par rapport à la probable inaptitude du probable candidat socialiste à excercer les fonctions de chef de l'Etat.

Et cet autisme est d'autant plus grave quand on s'appelle Jean-François Kahn et que l'on est ami d'Anne Sinclair (la richissime héritière) depuis 20 ans, et que l'on sort chaque semaine un Hebdo titrant comme un Tabloïd tout un tas de vilainies contre Sarkozy. Pas étonnant ensuite que cet imposteur qui prétendait s'opposer aux puissants, considère qu'un viol d'une employé d'Hôtel par DSK n'est qu'un "troussage de domestique".

  4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$8l9kkjhuy6n3knksbqom2w2d1x photo 1271272656794-1-0 zoom

Affaire DSK, Affaire Georges Tron, Affaire des graves accusations de Luc Ferry. Et la prochaine ce sera quoi ?

Alors que je termine ce dossier, les affaires sordides se succèdent dans la lignée des évenements du 14 Mai. L'affaire Tron, les propos de Luc Ferry comme quoi un ministre aurait été arrêté au milieu d'une soirée pédophile au Maroc et ce n'est sans doute pas fini. On ne sait plus quoi penser de ce genre d'information qui émerge avec plus ou moins de détails. Ce qui est clair, c'est que si mes cibles récurrentes, que sont les journalistes et les juges de ce pays, avaient fait leur travail un peu plus honnêtement, au lieu de s'en prendre toujours aux sarkozistes, le climat politique ne serait pas aussi pourri.

Commenter cet article

Bestfriend 05/09/2011 23:22


Merci pour ce soutien. N'hésitez pas à faire part de vos critiques.


ankou 05/09/2011 12:27


Bonjour,
Je trouve rafraichissant de trouver sur la blogosphère un article de cet acabit; dans un marais Sarkophobe et bobo. Même si je ne partage pas forcement votre point de vu, j'adhère à cette
analyse
socio-médiatique... Je repasserai par ici.


Bestfriend 04/06/2011 00:41


Bonjour Paul. Notez que Sarko n'est plus partie civile dans le procès en appel concernant DDV. Notez aussi que les peines prononcées contre les Lahoud et Gergorin ont été extrèmement lourdes alors
que DDV semble pourtant avoir menti et ensuite laissé une rumeur malveillante circuler sur Sarko alors qu'il savait très bien que les listings étaient faux.


Paul 04/06/2011 00:17


Et Sarkozy, il n'a pas usé de son pouvoir pour faire passer De Villepin pour le méchant de service dans le film "La Conquête" ? . Et la justice, il ne l'utilise pas pour se venger dans le dossier
Clearstream ?