La Honte de la République, c'est vous !!!!

Publié le par Bestfriend

 

La Vraie Honte

Marianne prétendait raconter ce que les autres n'osaient pas faire. Comme si les autres ciraient les pompes de Sarkozy. En bas de page, on peut voir à quel point Marianne est passé du lynchage au fayotage !!

Cela fait 5 ans que plus de la moitié des unes de l'hebdo Marianne tournent autour d'un seul sujet, et véhiculent toujours la même chose : La haine de Nicolas Sarkozy. Il n'y a certainement aucun exemple comparable non seulement par la répétition, mais également par la violence des attaques au sein de la vie politique d'un grand pays démocratique. Je pourrais comparer cette attitude presque pathologique à des périodes sombres de l'histoire du pays, mais qu'importe.

 

Juste avant le 2e tour de l'élection présidentielle, le tabloïd anti-sarkoziste pourtant déjà auteur de titres très insultants par le passé a été encore plus loin en qualifiant le président sortant de "honte de la république". On se demande à quel titre ces journalistes qui n'ont jamais pris beaucoup de risques dans leurs investigations, qui ont rarement défendu des convictions allant à l'encontre de la pensée unique, ou les exposant à des risques (ex. ce qui est arrivé à Charlie Hebdo) qui ont accumulé des revenus très importants assortis de régimes fiscaux avantageux (Merci Jospin) peuvent se montrer de tels procureurs envers un homme qui a certainement beaucoup de défauts, mais qui en tant que président de la république n'a jamais ménagé ses efforts (surtout si on compare aux 2 rois fainéants qui l'ont précédé) pour résoudre les problèmes du pays.

6a00d8341c2ffd53ef0162ff869821970d-500wi    faillite

La haine du sarkozisme conduit au dénigrement de l'économie du pays. On provoque le doute, l'anxiété des français, la suspicion, la haine du président "pire que Le Pen", et ensuite, on s'étonne la montée des votes extrêmes.

Ah, ils n'ont pas été seuls dans cette entreprise de démolition qui parfois s'est accompagné d'un dénigrement du pays, au point de rendre les français les personnes les plus pessimistes du monde. On sait dépuis longtemps que 90% des journalistes de ce pays se considèrent de gauche et ont pour la plupart voté Ségolène Royal en 2007 (Si tous les français avaient fait pareil, dans quel pétrin serait-on aujourd'hui ?). Mais il y a opposition, sincère, loyale comme d'ailleurs l'ont été la plupart des dirigeants du PS durant 5 ans, comme l'a été le Nouvel Obs (son titre avec Sarko en voyou était une question) ou Le Monde , et il y a le procès permanent assorti d'injures auquel se sont livrés Marianne, Médiapart et parfois Libération.

eppz.jpg liberation_hollande-copie-1.jpg

J'ai revu des vidéos de 2007, N.Sarkozy avait  exactement le même discours. On l'accuse de virage à l'extrème-droite, alors que cela ne gène personne que le candidat socialiste dise pratiquement la même chose.

Un bon exemple dans ce comportement révélateur d'une haine aveugle a bien été le procès fait contre Nicolas Sarkozy d'avoir "ultra-droitisé" son discours pour séduire les électeurs du Front National. D'une part, lorsque le PS fait tout pour séduire des électeurs du Front de Gauche ou de l'extrème-gauche qui soutiennent des dictatures en place comme Cuba, qui sont très complaisants envers celles du passé (une insulte aux 100 millions de morts du communisme), voire avec l'islamisme le plus radical (Hamas, Ahmadinejad), personne ne se bouche le nez. D'autre part, on a pu voir que lorsque François Hollande et Nicolas Sarkozy disaient pratiquement la même chose sur l'électorat du FN ("je veux leur parler"), sur l'immigration ("Il y a trop d'immigrés en situation irrégulière" dixit F.Hollande), l'un se faisait qualifier de nouveau Pétain, et l'autre était soutenu aveuglément.

20120425-lhumanite-cover  StalineHumanite  13833742 6572796

C'est presque un honneur d'être insulté par un organe de propagande qui a fait une telle une sur Staline. Et puis question Vichyisme, les communistes ou les ex-syndicalistes de la CGT n'étaient pas en résistance au début 1941, lorsque le 1er Mai est devenu fête nationale et fériée (d'ailleurs, seule l'URSS l'avait fait auparavant).

Pire encore, lorsque Nicolas Sarkozy a défié des syndicats qui ne représentent que 8% du total des salariés du pays, et pour l'essentiel uniquement des fonctionnaires et des employés de grands groupes propères, l'Humanité a fait la une avec les photos côte à côte du président sortant et celle du vieux Maréchal collaborationniste. Les journalistes de l'Huma avaient du oublier que le ministre du travail de Vichy qui avait fait du 1er Mai une fête nationale, fériée l'avait fait sur le modèle de l'URSS car cet homme René Belin n'était autre que l'ex-N°2 de la CGT à la fin des années 30 !!! Et noter qu'à ce moment-là, les régimes communistes et nazis étaient encore liés par un pacte de non-agression, se partageait la Pologne, donnant même lieu à ce massacre de Katyn commis par l'Armée Rouge.

Fraise des bois sur le gateau, un candidat  P.S. aux futures législatives à Paris, Axel Kahn (Tiens, ce serait pas le frère du défenseur du troussage de domestiques ?) a même comparé le meeting sarkoziste du Trocadero aux rassemblements nazis de Nuremberg ?

NicoCarla  salutS  medium kahn copyright david balicki

Avant le discours de Nicolas, Jean-Louis Borloo raconte qu'il a failli mettre le feu à son appart le jour où il avait fumé un joint. On est loin de Nuremberg, évoqué par le tartuffe Axel Kahn. Non, M.Kahn, les militants ne font pas le salut nazi; ils filment leur candidat avec des smartphones !!

On se demande à quels évenements ce brave homme pourrait comparer la célébration à la Bastille de la victoire de François Hollande, avec tous ces drapeaux de républiques islamistes, de la monarchie de droit divin du Maroc, ou du FLN tout autour de la colonne historique?

Hollande-la-France-du-changement-a-la-bastille

mediaholl

Médiapart a publié la photo du dessous en une. On peut voir au dessus que le même portrait, au même endroit était entouré de drapeaux de pays musulmans peu démocratiques. Plenel, en flagrant délit de dissimulation et de nettoyage de l'information, comme le font les média officiels des régimes totalitaires.

Ce qui est clair c'est qu'entre temps, les titres qui s'étaient vantés de dire aux français une vérité que les autres média n'osaient pas dévoiler sont devenus des serviteurs zélés du nouveau pouvoir. Voyez la photo en titre de Médiapart le lundi, elle est recadrée pour qu'on ne voit plus le drapeau de la monarchie de droit divin du Maroc, de la République islamique de Mauritanie, du FLN, de la Syrie dont on ne sait pas s'il est là en soutien à Assad ou à ses opposants. Quand à Marianne, la une de cette fin de semaine, avec ces mots très révérencieux, "Monsieur, le président, on vous attend" , fait quelque peu penser à "Maréchal, nous voilà !!" .

Fayotage

Commenter cet article

my medical billings 18/06/2014 13:39

The hatred of Nicolas Sarkozy is of course un beatable. Though it shows the dopey democracy which our country posses, I think the authorities are taken least interest in this. Before the commencement of the election, the president was ill treated.

Pierre Guillard 06/07/2012 15:19

Je découvre ce blog qui me paraît faire oeuvre utile, mais quel dommage qu'on n'en puisse connaître l'auteur ! Le pseudonyme "bestfriend" me fait songer au triste "un ami qui vous veut du bien"...

demi-mot 02/06/2012 22:47

A ma connaissance, il n'y a jamais eu de changement d'attitude au PS concernant le dossier de l'immigration. En 1981, le droit de vote des étrangers figurait déjà dans le programme du PS et même
s'il ne l'a jamais mis en place, Mitterrand a toujours dit qu'il y était personnellement favorable. Même chose concernant Jospin à qui la droite et l'extrême-droite ont assez reproché d'avoir
régularisé massivement des clandestins.
Par ailleurs, si Hollande avait voulu choyé l'électorat musulman, il n'aurait pas voté en faveur de l'interdiction des signes religieux à l'école et il n'aurait pas non plus accepté de défendre son
point de vue dans un débat public face à un Nicolas Sarkozy qui était opposé à cette interdiction.
Quant au think tank Terra Nova, il semble que Hollande n'a pas suivi leurs recommendations puisqu'il a nettement amélioré le score du PS auprès des ouvriers par rapport à ses prédecesseurs.
Conclusion, il ne faut pas croire qu'il se cache une stratégie électoraliste derrière chaque élément d'un programme politique. Si le PS a toujours été du côté des ouvriers et des immigrés, c'est
avant tout par humanisme, parce que la gauche incarne la justice et la défense des plus faibles.
C'est d'ailleurs pour la même raison qu'on retrouve beaucoup plus de pro-palestiniens à gauche qu'à droite, non pas parce que Pascal Boniface a rédigé une note dont les propos ont été caricaturés
par les partisans inconditionnels d'Israël, mais parce que la défense des opprimés est inscrit dans le code génitique de la gauche.

Bestfriend 02/06/2012 17:28

Effectivement, Hue a fait la manif devant le domicile d'une famille maghrebine accusée d'un trafic de drogue que la justice n'a jamais pu prouver et c'est son collègue du même parti qui a joué du
Bulldozer.
C'est tout de même assez bizarre de changement d'attitude sur l'immigration et sans doute un moyen de récupérer assez cyniquement le vote de la communauté musulmane a qui on a vite fait d'interdire
de voter pour untel ou untel avec une étiquette de "sioniste" rarement fondée (ex: Jospin le 21 Avril 2002). Le PS a fait pareil sous l'impulsion de Pascal Boniface qui suite à cette lourde défaite
a convaincu F.Hollande de choyer une communauté monolithique de 5 millions de personnes, en constante progression démographique au dépend de la communauté juive. Pareil pour le Think tank Terra
Nova qui enterrine l'abandon du prolétariat français ou d'origine européenne (portugais) pour consolider l'adhésion de la caste fonctionnarisée et des immigrés extra-européens. Ces gens-là n'ont
vraiment pas grande considération pour la république et la démocratie.

demi-mot 30/05/2012 19:56

Je n'ai aucun ostracisme envers les patrons, je dénonce uniquement les patrons voyous qui emploient volontairement des travailleurs clandestins pour baisser leurs coûts et échapper à l'URSSAF.
Comment voulez que ces patrons-là sortent d'une logique d'exploitation des gens si on ne les sanctionne pas et si on crée en leur faveur des dispositifs légaux pour les exonérer, comme par exemple
la loi sur les heures sup de Sarkozy ?
Quand une personne ou une entreprise viole la loi, je préfère qu'on fasse appliquer la loi telle qu'elle existe plutôt qu'on modifie la loi pour effacer le délit.
Ceux qui fraudent, ce sont d'ailleurs le plus souvent des patrons qui gagnent déjà beaucoup d'argent et qui estiment ne pas en gagner assez à cause des prélèvements fiscaux. C'est pourquoi j'estime
qu'on n'a aucune complaisance à avoir envers eux car ils n'ont aucune excuse. C'est essentiellement l'appât du gain et le mépris de l'intérêt général qui les motive à tricher.

Quant à votre histoire sur Robert Hue, je pense que vous confondez avec ce maire communiste Paul Mercieca, soutenu par Georges Marchais, qui avait fait détruire au bulldozer un foyer de
travailleurs immigrés. L'affaire concernant Robert Hue, même si elle est condamnable, est beaucoup moins grave car il s'agissait à l'époque d'une dénonciation calomnieuse :

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAB8100276701/affaire-montigny-les-cormeilles.fr.html

A l'époque, il est vrai que le PCF était hostile à l'immigration, mais les temps ont changé depuis. Aujourd'hui, les communistes sont pratiquement les seuls à défendre la régularisation massive des
travailleurs clandestins.

Quant aux milliers de régularisations réalisées sous la présidence Sarkozy, elles restent négligeables par rapport aux dizaines de milliers d'expulsions qui ont été effectuées dans la même période.
Par ailleurs, ces régularisations au cas par cas ne se sont pas faites à la demande des employeurs concernés mais grâce à la mobilisation des syndicats, notamment la CGT, qui ont fait pression sur
le gouvernement pour défendre les droits de ces travailleurs exploités.