Libre Jugement sur G.W.Bush (2) : Des mensonges sur l'Irak ??

Publié le par Bestfriend

 iran blast 308961fIran Blast Thir s640x474

Scène d'atttentat sanglant en Iran. Rien de ne peut justifier de tels actes visant ouvertement des innocents.

En ce 16 Décembre 2010, deux kamikazes ont causé la mort de 39 innocents de confession chiite à .... Chabahar dans le Sud-Est de l'Iran. Le gouvernement dictatorial iranien a estimé que les 2 criminels venaient du Pakistan où d'autres massacres sont fréquemment commis contre la minorité chiite.

Tout comme Barrack Obama, je condamne sans réserve ces actes ignobles et d'une monstrueuse absurdité, et sais faire la différence entre la dictature du tandem Khameneï-Ahmadinejad et d'immondes terroristes dont les actes ne doivent susciter aucune excuse ou compréhension. Les vrais démocrates iraniens n'ont en aucun cas recours à ces procédès, ont aucun lien avec le mouvement Jundallah proche d'Al Qaida; et j'observe qu'ils ne rejettent pas la responsabilité, tout comme moi-même des attentats sur le régime en place.

Bush WarCriminal16a00d8341bf82953ef00e5538a72028833-500wi

Des procureurs paradant dans le centre de Miami, et des GI confrontés au pire des terrorismes.

Or, quand les attentats concernent, ou plutôt concernaient (vu que leur nombre a été considérablement réduit) l'Irak "envahi" ou "libéré" (suivant l'opinion que l'on a sur le sujet) par les américains en 2003, il était de bon ton, tant dans l'intelligentsia française, européenne, américaine voire mondiale, tant dans une opinion publique aussi lâche que celle qui a cautionné la collaboration avec les nazis, d'en attribuer l'essentiel de la responsabilité à l'"ennemi Bush".

 Les 100 000 victimes recensées par www.bodycount.com (ouvertement opposé à l'invasion de l'Irak), qui sont souvent devenus 1 million pour certains média ou apparatchiks de l'ONU, seraient la responsabilité entière des américains et plus particulièrement de Bush avec son "caniche" Tony Blair. Ceci, quand bien même l'essentiel des victimes de la violence l'ont été lors d'attentats meurtriers commis par les kamikazes envoyés par Al Qaida, mais également par les escadrons de la mort chiites, soutenus par Téhéran (Armée du Mehdi), organisant des représailles sanglantes sur la communauté sunnite. Et quand bien même on a recensé qu'à peine 10% des kamikazes identifiés suite aux centaines d'attentats sanglants commis en Irak, le plus souvent au milieu de civils, l'ont été par des irakiens (et donc 90% par des intrus tout aussi étrangers que les américains).

WORLD NEWS IRAQ MCTchiracSaddam

Cratère suite à l'explosion d'une voiture conduite par un kamikaze, venu comme la plupart d'un pays voisin ou d'une banlieue européenne. Chirac l'avez bien dit; il vaut mieux faire des affaires avec Saddam qu'essayer de s'en défaire.

En clair, on fait à l'administration Bush, voire au gouvernement Blair, un procès que l'on ne fera jamais à la dictature moyen-ageuse de Téhéran. Mais le pire, est bien que le chaos qui a régné en Irak, que le recrutement de kamikazes jusqu'au coeur de nos cités ont bien été entretenus par ceux-là même qui se sont érigés en procureurs néo-staliniens.

Notons que quelques années plus tôt, les américains (Administration Clinton) étaient intervenus en Europe d'une manière assez voisine de l'intervention en Irak, puisque la Serbie avaient subi d'importants bombardements. L'action militaire avait justement mis fin à un massacre de 300 000 personnes dont une bonne part de musulmans; un massacre que l'ONU et ses émissaires avaient laissé se perpétrer ous leurs yeux en toute impunité, tout comme ils avaient laissé les casques bleus se faire assassiner sans aucun droit à riposter (20 morts coté français, pratiquement pour rien).

Ceux sont les mêmes qui avaient laissé les musulmans européens se faire massacrer à leur porte qui ont cette fois-ci sans prendre le moindre risque, appuyé la stratégie de communication d'Al Qaida. Des articles de l'"Humanité" parus quelques mois après la chute de Saddam Hussein font état d'une union sacrée entre les tous chiites et les sunnites pour repousser les envahisseurs yankees. Des membres de l'Armée Islamique en Irak regroupant les anciens sbires de Saddam alliés à Al Qaida ont droit à une belle tribune au sein du journal communiste à la mémoire sélective : Il faut comparer les éditos de Claude Cabannes titrant "les salauds" pour désigner les américains, à ceux très complaisant du temps de l'invasion soviétique en Afghanistan.

picture1-512h  picture4-512h

Toute la population irakienne, en particulier les jeunes, unis dans la "résistance", mais résistance à quoi ?

Mais même dans des média plus consensuels et jusque dans les reportages de France Télévision, mais aussi dans bien des média du monde occidental, on retrouve ce mythe d'une "résistance" irakienne qui selon leurs promoteurs ferait fi des communautarismes contre l'ennemi Bush. Or, il a semblé bien difficile pour un Moqtada Sadr d'endosser le costume d'un Jean Moulin (qualificatif employé avec dérision par Alexandre Adler) qu'on lui attribuait dans les salons parisiens ou new-yorkais : Non seulement cet Imam obscurantiste autoproclamé était armé par la frange la plus rétrograde de la dictature iranienne (Ahmadinejad-Khameneï) mais en plus son armée du Mehdi  a passé plus de temps à organiser des escadrons de la mort anti-sunnites qu'à placer lâchement quelques roaside-bombs fabriquées en iran sur le chemin des troupes américaines.

L'action conjuguée des extremistes chiites et des terroristes sunnites d'Al Qaida venus des 4 coins du monde, a créé effectivement un chaos épouvantable avec chaque jour la mort de centaines de civils. Mais les deux groupes; aidés de quelques autres se sont livrés davantage à une guerre civile qu'à une action coordonnée contre les américains, dont il sont pourtant chacun à leur manière des ennemis déclarés. D'autre part, et on le voit aujourd'hui, ces groupes sanguinaires n'ont contrairement à ce que nos média ont prétendu, jamais recueilli une grande adhésion populaire.

iraq-women-vote 1250570c

Les irakiennes ont parfois voté au péril de leur vie. Mais qui dans la région a fait mieux en matière de démocratie ?

Le comble dans l'attitude des donneurs de leçons, a été donc non seulement de glorifier les actions de kamikazes dont on claironnait sur France-Info qu'ils étaient un "désavoeux cinglant au discours de Bush", mais en plus de faire passer ceux qui été soutenus ou soutenaient les américains pour des "collabos". Le problème pour ces prétendus intellectuels, c'est qu'on n'a jamais vu des collabos faire la queue par millions devant des bureaux de votes au risque de se faire déchiqueter par les actes aussi absurdes qu'ignobles de prétendus "résistants". L'intelligentsia française mais aussi mondiale n'a même pas eu la descence de se féliciter des progrès de la démocratie irakienne, mais a presque passé sous silence cette évolution plutôt positive: La plupart des français sont encore aujourd'hui persuadés que les américains sont encore embourbés en Irak et proches d'une cuisante défaite.

Comment ce ramassis de prétendus intellos qui ont joué à ce point le rôle d'attachés de presse pour Al Qaida, et ont été complices des pires terroristes de l'histoire, peuvent-ils continuer à imposer comme postulat à toute discussion sur l'Irak que Bush et Blair ont menti sur les ADM pour mener une invasion illégale contre un état souverain, et un honnête chef d'Etat "laïc" ???

tsBarack Obama & Nouri al-Maliki in Baghdad 4-7-09 2opinion-graphics-2 1130294a

Barrack Obama n'a pas vraiment rompu avec la politique de son prédécesseur.

Bush et Blair se sont effectivement trompés sur le danger que pouvait encore représenter Saddam Hussein. Mais sur l'ignominie du régime, l'ampleur des crimes commis et de plus la dérive du clan de Tikrit vers un islamisme de plus en plus radical tout proche de celui d'Al Qaida, tout le monde a pu constater que les soupçons américains étaient justifiés.

L'accusation de mensonge doit être retournée à ceux qui ont voulu en faire un fait indiscutable sous peine d'être mis sur la liste noire d'agent du bushisme et du sionisme, comme l'ont été Romain Goupil, André Glucksmann voire Bernard Kouchner (pour avoir simplement dit que la chute de Saddam n'était pas forcément une mauvaise nouvelle).

Etait-ce mentir que de contester les affirmations d'un des pires dictateurs de l'histoire sur le démantèlement de son arsenal d'armes chimiques, de ses missiles longue portée qu'il a bien utilisé à deux reprises dans le but de faire un maximum de victimes civiles, mais aussi l'abandon de l'ambition de se doter de l'arme nucléaire qui a bien fait partie des objectifs du régime ?? Etait-ce mentir alors que précisément une telle dictature était tellement effroyable qu'elle rendait pratiquement impossible toute infiltration et toute collecte d'informations indépendantes du pouvoir ?? Etais-ce mentir que de prêter davantage attention aux affirmations des très nombreux opposants irakiens en exil (40 000 rien qu'aux USA), aux quelques transfuges qui affirmaient que Saddam avait un important arsenal dissimulé, qu'aux déclarations d'un dirigeant parjure ??

iraq friends wmn 032

La vie reprend son cours en Irak. Bagdad a laissé à Caracas la place de ville la plus dangereuse du monde.

Le mensonge, il a bien été dans le camp pro-Saddam et dans ceux qui étaient près à faire un long bout de chemin avec Saddam, au nom d'une américanophobie qui ne date pas d'hier (cf. "L'obsession anti-américaine de J.F.Revel écrit dans les années 90). Quitte à s'allier aux pires ennemis de la démocraties comme d'autres l'ont fait il y a 70 ans (Pierre Laval se définissait lui aussi comme pacifiste), et avec une curieuse interprétation des valeurs de notre vieux pays (comme dirait le D.De Villepin). La révolution française a elle aussi eu son lot de violence et de chaos tout comme bien d'autres visant à renverser des régimes dictatoriaux et parfois bien moins criminels que celui de Saddam.

 

Et ce n'est pas parce que le camp pro-saddam était majoritaire dans le monde (ou au moins sur les média), en particulier en occident et en France que l'on doit accepter leurs affabulations comme la vérité historique. Il s'en est fallu de peu pour que la thèse du complot lors du 11 septembre ne le devienne, les preuves de l'ineptie des thèses conspirationnistes n'ayant été montrées que tardivement par les grands média.

Les discours, écrits des opposants à la chute de Saddam comportent infiniment plus de mensonges que ceux d'une administration Bush bien mal préparée à gérer le changement de régime(quand on voit le Général Gartner qu'ils ont nommé pour superviser l'après-Saddam, un brave type complètement dépassé par la situation). Quelles salades a-t-on pu entendre sur la laïcité de Saddam (qui a fait écrire un exemplaire du Coran avec son sang, a fait ajouter "Allah Akhbar sur le drapeau irakien), sa popularité (J.P. Chevenement affirmant que si Saddam avait gagné son référendum avec 99% des votes, c'est qu'il n'était pas si impopulaire que cela),  le caractère souverain de l'Irak (dirigé par une clique sunnite ultra-minoritaire et se maintenant au pouvoir par la terreur), le vol du pétrole irakien (ce sont les chinois qui ont la majorité des contrats, et comme s'il n'était pas volé du temps de Saddam), le nombre de victimes (Des appatchiks de l'ONU annonçant 1 milion de morts après s'être contentés d'interviewer quelques réfugiés en Syrie), la mémoire courte concernant les autres affabulations sur les victimes de l'embargo avant 2003.

 

Mais le pire, ce sont bien les productions hollywoodiennes qui revisitent la réalité car la manipulation devient carrément totalitaire surtout quand elle n'est pas sujette à contradiction. L'esprit critique et business cinématographique ne font pas bon ménage; c'est déjà évident quand le dossier n'est pas politique.

 

Il existe même un film intitulé "Massacre ou Haditah" qui évoque le massacre en 2005 de 24 civils dans la région Al Ambar  par des GI américains qui suite à l'explosion d'une road-side bomb auraient abattus à bout portant les victimes innocentes. Sauf que la court martiale qui dans d'autres dossiers à prononcé des peines très lourdes, a suite à une longue enquête prononcé un non-lieu pour 7 des 8 prévenus qui n'ont semble-t-il fait que se défendre contre des hommes armés et embusqués utilisant les civils comme bouclier humain. Le 8e GI est bien reconnu coupable de l'assassinat des 5 occupants d'un taxi. Le film sorti à peine 2 ans après les faits mets donc en scène la version de villageois proches des insurgés et démentie par l'enquête militaire, ce n'est donc qu'une vidéo de propagande dont les recruteurs d'Al Qaida ont sans doute fait bon usage.

battle-for-haditha-dvdrip-L-1battle of haditha 

Affiche du film et mise en scène grotesque d' un massacre de gentils civils irakiens par des méchants soldats US.

Quand aux film sorti récemment avec Sean Penn sur l'affaire Plame-Wilson. Il décrit le combat d'un couple héroïque contre les méchants de l'administration Bush qui utiliseraient les pires méthodes pour justifier leur sale guerre. Joseph Wilson avait contesté les affirmations de Georges Bush au début 2003 selon lesquelles Saddam cherchait à se procurer du yellow-cake au Niger; et un membre d' administration "scélérate" n'avait rien trouvé de mieux pour se venger que de révéler que son épouse Valérie Plame était un ancien agent de la CIA, ce qui constitue un crime fédéral. Ce feuilleton avant de devenir la production hollywoodienne que l'on sait a occupé durablement l'espace médiatique au moment de l'invasion de l'Irak, Joseph Wilson prétendant même que c'était l'un des faux prétextes essentiels trouvés par Bush pour justifier une intervention inique.

6407  Sean+Penn+Robert+De+Niro+Cannes+2008+Palme+pGo-3XrFQzul

Sean Penn vend son image de rebelle anti-bush à coup de millions de dollars par film.

Sauf que si l'on n'a pas trouvé d'arsenal d'ADM prêt à fonctionner dans les caches secrêtes après la chute de Saddam, on a bien retrouvé 500 tonnes de Yellow Cake ce qui montre à quel point le problème n'est pas le discours de Bush sur le sujet La CIA n'a pas tenu compte dans son compte-rendu au président des réserves sur la véracité des soupçons sur le dossier du Niger) mais bien les propos irresponsables, gravissimes et dementis par les faits de M.Wilson.

Je ne verrais sans doute jamais le film de Sean Penn mais il serait très étonnant qu'il évoque la véritable raison pour laquelle Saddam n'avait pas acheté d'uranium enrichi au Niger. Son public de bobos et le gratin pailleté de Sunset Boulevard ou  Cannes avec leurs facécies en millions de dollars ne sont plus à un mensonge près.

Commenter cet article

corrector 15/07/2016 00:31

Le film est bien fait. Il montre que ceux qui enquêtaient sur ce sujet n'avaient absolument aucune certitude alors que le pouvoir politique a besoin de certitudes.

Apparemment il faut des preuves absolues pour attaquer une immonde dictature qui a déjà utiliser des armes chimiques mais seulement des éléments indirects et une théorie vaguement plausible pour interdire les CFC (ce qui a un impact économique limité) et le CO2 (ce qui va conduire l'économie mondiale à la catastrophe).

mehdi assem 18/04/2013 18:26

Ces catastrophes naturelles fusillade le terrorisme en Usa et l'explosion au Texas des punitions divine aux américains et Obama de convertir a l'islam aujourd'hui pour éviter leurs extermination
par des cataclysmes si la fin du monde pour éviter l'enfer ces catastrophes naturelles des punitions divine depuis Adam a ce jour les éclipses lunaire ou solaire la vengeance divine par un
cataclysme le 11.9 et les attentats de Boston satanique Qaida Aqmi des kamikazes de satan dépend de la secte satanique la franc maçonnerie et leurs chef Bush l'architecte de 11.9 c'est logique
l'explosion en Texas après l'attentat de Boston Texas la ville de Bush donnant donnant

Bestfriend 12/05/2013 23:43

C'est rassurant que votre discours soit aussi inepte sur la forme, car vu l'idéologie qui vous imprègne, le contraire serait inquiétant.

AIMEDIEU 07/05/2011 01:07


Si la Chine peut acheter autant de pétrole à l'Irak ce n'est pas grâce à ses légions. Mais bien parce que le pays qui y positionne les siennes (en bouclier de l'Arabie Saoudite) le lui permet. Et
s'il le lui permet c'est en raison de la montagne de sa monnaie que détient la Chine (comme l'Arabie Saoudite). Et si les US finissent par abandonner l'Irak à la Chine (ou à d'autres) ce n'est
évidemment pas par volonté de renoncer à l'impérialisme. Mais bien parce que pour en avoir abuser en payant trop longtemps en monnaie de singe (comme tous les empires avant eux) la sueur de leurs
vassaux, ils ne les contrôlent plus. Bref, c'est l'antienne : Rome n'est plus dans Rome !


Bestfriend 12/05/2013 23:39

Bonnes remarques. D'ailleurs, les gauchistes nous disent maintenant qu'il faut faire comme les américains en emettant de la monnie à tout va et non comme le veut Merkel qui est devenue leur ennemi principal, que je soutiens d'ailleurs.

AIMEDIEU 03/05/2011 04:10


Pétrole Irak / Darfour : comparaison n'est pas raison. Contrôler l'Irak est d'un tout autre intérêt stratégique. Quant aux justifications humanistes (libération d'un peuple, promotion de la
démocratie...) on y croirait volontiers si passé et présent le démontraient par un empressement équivalent en des zones le justifiant au moins autant. Pour ne pas même évoquer l'inverse absolu :
soutien à des régimes qui ne valent guère mieux que celui de S. HUSSEIN, voire déstabilisation de démocraties. Dénoncer à si juste titre que ce soit les erreurs d'autrui assure d'autant moins
d'avoir raison que la réalité est souvent complexe, multiformes... et les données pour la saisir si souvent insuffisantes. Et que même en disposant autant que celui en charge de décider pour le
mieux des intérêts qu'ils est chargé de défendre... rude tache !


Bestfriend 06/05/2011 22:39



Au moins un pays qui a du pétrole comme l'Irak peut financer sa reconstruction. Notez que si les USA ont remporté des marchés en Irak, où ils étaient pratiquement absents du temps de Saddam,
c'est la Chine qui est le pays à avoir signé les plus importants en approvisionnement pétrolier.


 



Bestfriend 06/03/2011 21:42


Les pacifistes disaient qu'au Rwanda, il n'y avait pas de pétrole et que donc les américains qu'ils haissent plus que les nazis, ne voulaient pas s'y risquer.

Mais voyez qu'en Lybie, il y a du pétrole, et les américains d'Obama n'y vont pas non plus alors que la guerre civile a déjà fait plus de victimes que l'opération de renversement de Saddam en Mars
2003.
La politique du pire mené par les pacifistes héritiers de Pierre Laval sur le dossier irakien a rendu les américains très frileux, et à juste titre. Faut-il s'en féliciter ?