Syrie : L'ONU et le Camp de "la paix" au travail ...

Publié le par Bestfriend

Syrie 2051Bachar-Bachar El-Assad n'est pas un criminel du niveau de Saddam Hussein, ni même de son père déjà responsable d'une repression tuant près de 20 000 personnes suite à un soulèvement des Frères Musulmans à Hama. D'ailleurs, il n'était pas prévu qu'il succède à ce dernier et ce n'est que la mort accidentelle du frère ainé qui a amené au pouvoir ce grand échalat timide, ayant fait ses études en Angleterre où il a rencontré son épouse.

On a même évoqué quelques mois le "Printemps de Damas" où contrairement encore à l'Irak, les opposants ont pu s'exprimer sans trop risquer leur intégrité physique. C'est durant cette période, que certains ont "oublié" que le nouveau président Syrien a pu être invité à Paris comme un chef d'Etat à peu près normal.

 

Déjà, la situation s'est gâté bien avant le début des mouvements de révoltes dans les pays arabes. Bachar El Assad est retourné à ses alliances historiques avec des pays les plus occidentophobes de la planète : L'Iran d'Ahmadinejad, le Vénézuela de Chavez , le Belarus mais aussi la Corée du Nord qui avait aidé la Syrie à développer une centrale nucléaire que les israëliens ont bombardé fin 2007.

Chavez.assad banner  6a00d83451b18369e200e54f611fff8834-640wi.jpg

Une fois encore, on peut constater qu'autant les dictatures "pro-occidentales" sont relativement faciles à faire tomber, comme cela a été le cas pour Moubarak ou pour Ben Ali, qu'autant lorsqu'il s'agit de pouvoirs soit disant socialistes, tiermondistes ou islamistes, il semble bien difficile voire impossible aux peuples de s'en libérer ... sans intervention extérieure.

 

J'ai été très surpris par la capacité des insurgés contre Kadhafi a prendre rapidement le contrôle d'une partie du pays. Cela a facilité par la suite, une intervention sans trop de risque des occidentaux emmenés par notre ex-président. Il semble clair que sans cette intervention, les troupes de Kadhafi auraient rapidement détruit toute forme de résistance et éliminé un à un tous ceux qui s'étaient révolté, avec sans doute à la clé des massacres de civils assez comparables à ce que l'on observe en Syrie.

1737778  20110408-112226-g

L'opposition armée en Syrie n'a qu'une série de bastion isolés, souvent peu accessibles pour un approvisionnement massif. Par ailleurs, si les pays arabes hostiles au régime de Damas (et pas forcément plus démocratiques) peuvent y accéder, la situation géographique ne permet guère une intervention depuis l'Europe, à moins comme pour l'Irak de déployer une force considérable ce qui n'est plus dans les moyens de pays occidentaux en plein marasme économique.

On a déjà vu que l'intervention en Lybie, qui s'est pourtant idéalement passée vu les moyens modestes utilisés, une chute du régime relativement rapide, la mise en place d'un nouveau régime pas plus républicain mais pas moins que dans les autres pays concernés par le "printemps arabe"; n'a en rien bénéficié politiquement par exemple à Nicolas Sarkozy, et a suscité bien peu de soutien si on les compare aux habituels procés tenus tant par l'extrème-gauche que l'extrème-droite. Et même si les occidentaux pouvaient être tenté à nouveau d'intervenir, afin de se débarrasser d'un régime qui sur le plan géo-politique est alié à ses pires ennemis et qui a pu tuer en toute impunité ceux qui au Liban s'opposait à son influence, Assad sait très bien qu'il peut compter sur l'ONU et le "camp de la paix" pour les en dissuader définitivement.

 AFP 120529 jg736 annan-assad sn635  kofiandJacque

Il est intéressant de noter que 9 ans après l'invasion irakienne, nous avons sur le terrain diplomatique tous ceux qui se sont farouchement opposés à l'intervention prétendument" illégale" de G.W.Bush. Kofi Annan, qui était en 2003 le secrétaire générale de l'ONU, est aujourd'hui l'envoyé des nations-unies pour trouver une solution qui puisse mettre fin à la violence abominable qui sévit en Syrie, ou plutôt faire semblant de chercher.Les récents accords de Genève n'ont été qu'une grotesque farce onuesque de plus mené par des gens qui soit sont des parfaits imbéciles, soit sont d'un profond cynisme.

Par ailleurs, on constate que les deux pays qui soutiennent ouvertement le régime Assad sont la Chine et la Russie. La Russie non seulement fait le jeu d'Assad en ralentissant toutes les inititatives visant à sanctionner le régime, mais continue de livrer des armes à Damas, comme ces hélicoptères arrivés il y a 2 semaines pour pouvoir mieux frapper le quartiers contrôlés par la guérilla. La Chine n'est pas en reste car elle cherche à maintenir ses bonnes relations avec une coalition de pays occidentophobes, notamment ceux de l'axe Caracas-Téhéran  auquel la Syrie est liée. Ainisi, pour les naïfs,  Il est étonnant de savoir qu'avec Chirac et De Villepin, ces 2 pays s'étaient auto-proclamés en 2002, le camp de la paix associés pour s'opposer par tous les moyens aux initiatives des USA en Irak.

hu-jintao-avec-poutine  2012-05-29T104757Z 1 APAE84S0U0000 RTROPTP 3 OFRTP-FRANCE-S

Ce qui se passe sous nos yeux démontre à ceux qui en doutaient, que ce "camp de la paix" que les apparatchiks de l'ONU étaient bien mal placés pour donner des leçons aux américains du temps de l'invasion de l'Irak. Le nombre de victimes qui s'allonge chaque jour montre que G.W.Bush n'était pas responsable du nombre d'irakiens tués après la chute de Bagdad. De plus, il faut se rappeler que moins de 2000 civils, et 10 000 militaires irakiens ont été tués lors de l'invasion effective du pays au printemps 2003 alors que nous sommes déjà à plus de 15 000 en Syrie avant même que le régime ne vacille. Malgré les défections récentes, comme celle de ce général ami d'enfance du dictateur, on n'est pas sûr du tout que le régime ne tombe malgré les 20 000 morts que l'on aura pu atteindre dans les semaines à venir.

tlass   1742490

  Les massacres du père au début des années 80,  n'avaient pas empêché par la suite Roland Dumas et Edgar Pisani (mentor de la politique arabe de la France version PS) de manifester une grande admiration envers ce despote prétendument éclairé et surtout américanophobe, ni Jacques Chirac plus tard d'être le seul chef d'Etat occidental à venir à ses obsèques. Bachar El-Assad sait très bien qu'il n' a pas encore perdu la partie et qu'une fois les opposants massacrés, il lui suffira d'attendre quelques mois pour que tout soit oublié et qu'il puisse retrouver une place confortable à l'ONU. Ahmadinejad qui a massacré lui aussi pas mal d'opposants qui osaient contester une élection totalement truquée, n'a pas attendu très longtemps avant de pouvoir fouler de nombreux tapis rouges à travers le monde.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mymedicalbillings.com 22/07/2014 14:37

It is sad to read about the bloodsheds that are happening in Syria. The revolts against Bashar Assad have put the country in serious trouble and millions of people are affected. I think there should be some reforms in the country so that this revolt can be stopped.

demi-mot 06/09/2012 18:26

Non, je fais des histoires pour ces centaines de milliers de civils irakiens qui sont morts à cause de Bush et de son mensonge sur les ADM.
Non, Saddam n'avait pas d'armes chimiques en sa possession lorsque les américains sont intervenus en Irak. La preuve, les soldats n'ont rien trouvé après sa chute.
Non, je ne suis pas complaisant avec Saddam. C'était un dictateur certes, mais il ne représentait plus aucun danger après la première guerre du Golfe et l'embargo qui ont annihilé ses capacités
militaires.
Vous faites comme si Saddam était en train de massacrer son peuple quand les américains sont intervenus en 2003, mais c'est faux.
Bush a violé le droit international et il ne mérite pas plus de respect qu'un Saddam ou qu'un Bachar Al-Assad pour ce qu'ils ont fait, tout autant qu'ils sont.

D.J 06/09/2012 17:15

Saddam blanc comme neige? vous plaisantez j'espère. Un dictateur est maître chez lui. Il montre ce qu'il veut bien montrer. Ce sont tous des manipulateurs de premier ordre. Quand a prétendre que
les inspecteurs avaient bien fait leur travail; cela se discute. Je me souviens des commentaires des médias lors des préparatifs de l'offensive américaines. Bien ces journalistes évoquaient le
risque d'utilisation d'arme chimique par Saddam. Personne n'étaient vraiment certain. Ce qui est en revenche certain c'est que Saddam en possaidaient bien. Le but de Bush n'était pas d'en trouver
mais de mais d'aller le rechercher. Du reste il ont en ont rouvé une d'ADM. C'est saddam. Toute proportion gardée, Saddam était de la trempe de Staline. C'était un assassin de la pire espèce. Un
tueur de masse. De quel droit W.Bush se devait d'envahir l'Irak? Il y des raisons valables pour s'y assoir dessus ce doit. On fait moins de polémique pour ce droit international qui laisse des
massacres se perpétrer en tout impunité. Et vous, vous faites des histoires pour la chute par la force un salopard de la pire espèce.

vous êtes complaisant avec la dictature de Saddam? Moi pas.

D.J

demi-mot 05/09/2012 20:53

Encore une fois, vous faites des suppositions sur le comportement de tel ou tel régime et vous vous basez sur ces suppositions pour justifier d'éventuelles interventions militaires. Ce n'est pas
sérieux.
Quand on décide d'attaquer un pays qu'on considère représenter une menace, il faut apporter des preuves formelles de cette menace, sinon on ne se lance pas dans une aventure guerrière.
Les inspections menées en Irak par l'ONU montraient que Saddam ne possédait pas d'ADM et cela s'est confirmé après l'intervention américaine. Saddam a laissé les inspecteurs de l'ONU faire leur
travail car il était blanc comme neige concernant son arsenal militaire. Pourquoi aurait-il mis des bâtons dans les roues à l'ONU sachant qu'il n'avait rien à se reprocher à ce niveau-là ?
Quant à l'Iran, vous savez très bien que l'usine qui enrichit actuellement l'uranium iranien est inattaquable car elle est enfouie très profondément. Même les missiles américains les plus
sophistiqués sont incapables d'atteindre le site d'enrichissement iranien. Cela veut dire que même si les israéliens décidaient d'attaquer l'Iran, ce dont je doute, ils ne pourraient rien faire
pour empêcher l'Iran de fabriquer une bombe nucléaire, pour autant qu'il ait l'intention d'en fabriquer, ce dont je doute également.
Par ailleurs, je trouve que les israéliens sont très mal placés pour menacer l'Iran étant donné qu'ils ont eux-mêmes mené un programme nucléaire qui leur a permis de fabriquer plusieurs centaines
de missiles en toute clandestinité.
Mais cela ne m'étonne pas du gouvernement israélien car on savait déjà qu'il se croyait tout permis en matière de droit international.

D.J 05/09/2012 19:54

Bush a ciblé l'Irak et non la Chine parce qu'il estimait à tort ou à raison que l'Irak aurait pu fournir des ADM aux terroristes d'Al qaeda. Pour les populations qui sont les seuls légitimes pour
renverser leur dictature; faut encore qu'il aient les moyens matériels et militaire pour y arriver. En Lybie il en a fallut de peu pour que l'insurrection échoue. Sans la coalition occidental;
Kadhafi serait probablement toujours au pouvoir. Et combien encore de massacre des populations civile en Syrie à cause d'un manque de moyen des insurgés?

Quand à définir si une dictature est menaçante; on se souvient des accords de Munich. Une fois signé on croyait la menace nazie réglée. L'Iran en est le deuxième exemple. On nous dit que ce pays ne
peut pas menacer Israël avec l'arme atomique puisque Israël riposterait immédiatement. Mais on oublie que l'Iran soutient le Hezbollah et le Hamas. Rien ne dit que l'Iran ne fournis pas secrètement
des matériaux fissiles à ces organisations terroristes pour en faire des bombes radiologiques ou bombes sales. C'est silencieux, mais efficace et c'est du ni vu ni connu. Et pas besoin de passer la
frontière israélienne pour contaminer une ville israélienne proche.

Quand à l'histoire du pétrole; Il faudra un jour savoir que les compagnies qui exploitent le brut Irakien ne sont pas vraiment américaines. elles sont surtout Russes, chinoise, ainsi que la
compagnie Pétronas ( singapour je crois ) ou le néerlandais shell. Les américains ont essentiellement réussi avec Exon mobil à décroché un important contrat au Kurdistan irakien. Qui du reste n'a
pas plus au gouvernement irakien puisque les contrats doivent passer en premier par lui. Ce qui contredit entre autre les dires que le gouvernement irakien et la marionette des américains qui leur
permettent de se servir de leur pétrole.