L'Histoire d'un mec ... qui a raté son retour !

Publié le par Bestfriend

L'Histoire d'un mec ... qui a raté son retour !

Depuis le retour de Nicolas Sarkozy en politique, l'intelligentsia tire à boulet rouge à la moindre occasion sur celui qui doit lui donner chaque nuit des cauchemars. Il est clair que l'ancien président est tout le contraire de ces bienpensants qui par exemple se tordent d'indignation contre le projet (que F.Hollande a repris de Sarkozy après l'avoir lui aussi dénoncé) sur la déchéance de nationalité (pour les terroristes).

Cambadélis, mais aussi toute cette clique prétendument du centre nommée sur mon dernier papier, et toute celle inféodée au PS nous a rabâché que Sarkozy,c'était fini, qu'il avait "raté son retour". Réélu à la tête de l'UMP avec 64,5% face à mon "ami" Bruno Lemaire, vainqueur des différents scrutins électoraux malgré les atteintes du pouvoir à la démocratie (COP21 placée juste avant le scrutin avec N.Hulot autorisé à parler le Dimanche des élections alors qu'un black-out était imposé à l'opposition).

Tous ces esprits lettrés (ils ne connaissent souvent le monde qu'à travers la lecture de gens qui pensent comme eux) étaient à l'affût de la sortie du livre "La France pour la Vie", car on ne peut pas dire que les livres politiques aient connu beaucoup de succès ces derniers temps. JC Cambadélis et M.Valls ont du vendre quelques centaines d'exemplaires de leur dernier ouvrage,malgré un passage chez ONPC et les chaines serviles pour se faire cirer les pompes,tout comme le fera C.Taubira ce soir,sans le moindre contradicteur en face d'elle. Lorsque l'on a vu une foule se masser devant la librairie Lamartine dans le 16e arrondissement, Nicolas Domenach, membre de la secte sarkophobe, a soupiré "C'est normal,on est dans un ghetto d'assujettis à l'ISF". Quel commentaire a-t-il pu faire en voyant une foule encore plus importante devant le Cultura de St-Maximin,la banlieue de Creil ?

L'homme qui a raté son retour était de plus cette semaine invité de la grande émission politique du service public, "Des paroles et des actes" sur France 2, donc certainement pas dans un lieu favorable,si on en juge par l'idéologie ambiante du "Sévice public". L'émission a été clairement réussie,sans que l'ancien président ne casse la barraque, puisque en dehors de l'audience presque record et du nombre record de messages envoyés à ce sujet, les opinions ont évolué dans un sens plus favorable de 10 points entre le début et la fin. Le point essentiel de cet exercice politique s'est surtout passé en dehors de l'émission avec l'annonce incroyable du désistement du contradicteur socialiste, M.Le Guen le matin même. Comment les journalistes à la solde du pouvoir peuvent-ils expliquer que Nicolas Sarkozy n'est plus dans le coup, si aucun ministre n'ose venir débattre en face de lui ?

Et bien, si Nicolas Sarkozy continue de "rater" ce qu'il fait de la même manière, cela me va très bien,même si je trouve que son programme n'est pas assez radical dans la réforme de l'Etat (Je souhaite qu'on annonce la suppression du CESE et de tout un tas de machins étatiques inutiles, que les cumuls des retraites des ex-élus soient fortement limités ect...).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

corrector 19/06/2016 18:16

Désolé, mais on a vu ce que les promesses de Sarko valaient. Il prend le peuple à témoin et ensuite va draguer le milieu gauche-caviar du spectacle.