Le Révisionnisme Marxiste Démasqué !!!

Publié le par Bestfriend

Le Révisionnisme Marxiste Démasqué !!!

Ce qui ressort de mes lectures récentes, de mes recherches et de ce que j'ai pu écouter ou lire par hasard, c'est la prise de conscience d'une énorme manipulation, pire encore que le révisionnisme minable de Faurisson et compagnie. En effet, plusieurs pans entiers de l'histoire de l'Occident semblent avoir été totalement manipulés au cours du 19e et du 20e siècle par des intellectuels qui étaient davantage des extrémistes de gauche que des historiens intégres.

Le Marxisme a imposé le mythe d'une marche en avant de l'histoire, et une vue binaire opposant les "damnés de la terre" et les exploiteurs. Pour les marxistes, l'expansion de l'occident n'est que le résultat d'une conquête impérialiste qui aurait permis une accumulation de richesses au dépend des peuples du tiers-monde. Des peuples, qui semblaient jusque-là vivre dans des paradis où la vie y était douce, les droits de chacun et chacune respectés, les richesses partagées bien plus équitablement qu'en Europe.

Ainsi, la colonisation espagnole de l'Amérique du Sud a été décrite par notre Intelligentsia comme l'une des pires infamies de l'histoire. Ces hommes blancs, catholiques et barbus auraient envahi les territoires en déployant une violence apocalyptique, en massacrant, en exterminant 60 millions de personnes, en réduisant des peuples entiers à l'esclavage. Or, il semble que le tableau qui n'était sans doute au départ pas brillant ait été volontairement noirci par les historiens de référence sur le sujet, pour la plupart britanniques, marxistes, anticléricaux qui l'ont réécrit à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Les Espagnols qui venaient de subir 10 siècles de colonisation musulmane n'étaient pas des enfants de coeur, mais ils sont parvenus avec quelques dizaines d'hommes à renverser les empires Aztèques et Incas, parce que ceux-ci étaient de véritables enfers sur terre. Les peuples dominés par les Aztèques ont vu dans les Espagnols des libérateurs par rapport à un pouvoir criminel qui prélevait les jeunes gens les plus vigoureux pour le besoin de sacrifices humains. Le peuple Inca lui-même n'en pouvait plus de voir la vie quotidienne sacrifiée au profit du culte des morts. Enfin, la civilisation Maya avait déjà pratiquement disparu à l'arrivée des occidentaux qui n'y sont pour rien dans l'effondrement démographique,les grandes cités abandonnées de manière inexpliquées vers le 11e siècle.

Par ailleurs, en Amérique du Sud comme en Amérique du Nord, on ne voit à aucun moment des massacres comparables à ceux qui ont pu se produire lors de la conquête musulmane de l'Inde, où la prise d'une ville ou d'un territoire se terminait par l'élimination physique immédiate d'une grande partie de la population, on parle de 30 000 éxécutions par Tamerlan à la fin d'un siège, d'autant par les princes Mogols, de coffres entiers remplis par les yeux des victimes, et d'autres grands conquérants islamiques se sont vantés d'avoir trucidé en peu de temps plus de 150 000 infidèles. Nul trace comparable aux Amériques car par exemple les massacres de Sand Creek ou de Wounded Knee, ce sont des actes criminels assez horribles, dont les auteurs ont été jugés (certes avec peu de sévérité) , mais qui concernent 200 à 300 personnes, et les massacres commis par Cortès ou Pizarre, sont d'un même ordre de grandeur. Tamerlan ou Soliman "Le magnifique" apparaissent dans l'histoire comme des grand conquérants islamiques, traités avec un grand respect, voire de la complaisance alors qu'ils ne valaient pas mieux que le chef actuel de l'Etat Islamique/Les Espagnols chrétiens semblent à coté des ordures, précurseurs des pires capitalistes alors que dès 1550, ils ont entamé une auto-critique lors de la controverse de Valladolid.

"Dans l’encyclopédie des guerres indiennes (dernière conquête de l’Ouest, 1860-1890) publiée par l’historien Gregory Michno en 1997 (Encyclopedia of the Indian wars, Mountain Press Publishing, 2003), on dénombre les morts américains et indiens tués durant les guerres indiennes (donc durant les batailles et massacres). Il en résulte que les Indiens ont perpétré bien plus de massacres que les Blancs, et cela est facilement démontrable.". Il y aurait eu de 5 à 10 fois plus de victimes chez les migrants européens que chez les autochtones.

Cela ne signifie en rien une apologie de ce qu'on pu faire les envahisseurs occidentaux mais tout simplement dénoncer le procès "stalinien" qui voudraient en faire les pires de toute l'histoire de l'Humanité. Ils ont conquis le monde en quelques dizaines d'années, avec pour arme principale une avance technologique de plusieurs siècles, et souvent un nombre très limités de militaires. Il y eu bien peu de batailles rangées contre les peuples colonisés et à chaque fois, l'accession au pouvoir s'est réalisée par des alliances avec des armées locales, ou avec tout simplement la vassalisation des souverains en place.

Le problème de ce révisionnisme d'une extrême gravité n'est pas l'atteinte à l'honneur de ces personnes, qui n'étaient souvent que des aventuriers attirés par l'or, les femmes, les terres et les différentes richesses disponibles; mais c'est qu'il participe au dénigrement de la civilisation occidentale, à la négation du travail, du talent, des valeurs humaines mais aussi judéo-chrétiennes qui ont permis des progrès considérables en un temps si court, de contribuer à l'amélioration du niveau de vie, à la baisse de la mortalité, non seulement en Europe ou aux USA mais également dans tous les pays conquis ou colonisés (d'où l'explosion démographique qui est tout le contraire d'un génocide). Cela va même jusqu'à des formes extrêmes de racisme anti-blanc que l'on identifie clairement dans les discours de Louis Farrakhan, le leader de Nation of islam pour qui les "Caucasiens" et les juifs sont des branches dégénérées de l'espèce humaine prédisposée à l'appropriation des biens d'autrui. On voit même dans ce révisionnisme marxiste la base de l'alliance entre les extrémistes de gauche qui ont échoué dans la diffusion du communisme au monde entier, et l'islamisme radical qui utilise clairement cette réécriture de l'histoire pour justifier les pires dérives du Jihad.

Car ce révisionnisme, on le retrouve sur bien d'autres sujet : Bien entendu, celui de l'esclavage que j'ai déjà évoqué avec ce prétendu monopole que l'on a voulu attribuer aux occidentaux alors que sans doute qu'ils n'ont représenté qu'un pourcentage infime des victimes, et qu'ils ont été les premiers à l'abolir de manière unilatérale, mais également sur l'Inquisition dont on s'aperçoit que le nombre de victimes avait été totalement exagéré, multiplié par 1000 par rapport à la réalité. Autres sujets plus récents : La création d'Israël qui serait uniquement la conséquence de la Shoah (donc de la mauvaise conscience de l'occident à la fin de la 2e guerre mondiale), alors que le retour des juifs vers la terre de Palestine et le sionisme ont démarré à la fin du 19e siècle au vu de l'affaiblissement de l'Empire Ottoman; mais également le maccarthysme que nos historiens osent souvent considérer comme l'horreur absolue, parfois bien plus que le stalinisme, alors que le premier n'a fait qu'une seule victime (Ethel Rosemberg) et le second 10 millions rien qu'à l'époque où Mac Carthy "sévissait".

Commenter cet article

Bestfriend 27/09/2014 00:13

M.demi-mot, le négationnisme qualifie la contestation de la Shoah et ses 6 millions de morts, parmi les 85 millions au total de la 2e guerre mondiale. Il ne me semble pas que ce révisionnisme là vous gène beaucoup surtout quand il vient de Dieudonné, Iran, Hamas, islamofascistes en tout genre. Vous parlez de millions de morts, mais oubliez que la démographie montre au contraire une forte baisse de la mortalité des pays colonisés et d'une forte progression de l'espérance de vie. Justement, le tableau très noir de l'expansion occidentale, fait au 19e et 20e siècle par les marxistes est remis en question par des historiens qui sont parfois clairement de gauche, mais jusque-là n'ai vu aucun article faisant l'addition de tous les dossiers où on a voulu imposer une vérité (comme vous dites) qui accompagnaient les mensonges de Marx sur l'exploitation de l'homme par l'homme.

demi-mot 23/09/2014 23:51

Le fait de dire que l'expansion de l'occident est le résultat d'une conquête impérialiste qui a permis une accumulation de richesses au dépend des peuples du tiers-monde n'est pas une théorie marxiste. C'est tout simplement une réalité historique que vous refusez d'accepter, ce qui fait de vous un révisionniste.

Le révisionnisme est un procédé qui consiste à réécrire l'histoire pour la rendre compatible avec un certain cadre idéologique. Or c'est exactement ce que vous faites puisque d'un côté vous minimisez l'importance de la traite négrière transatlantique qui est pourtant reconnu comme un crime contre l'humanité ayant fait des dizaines de millions de victimes, et d'un autre côté vous faites l'apologie de la colonisation occidentale en présentant cela comme un formidable progrès humain alors que cela s'est traduit principalement par un asservissement des peuples et le pillage des richesses locales.

En fait, on voit bien que vous n'avez pas écrit cette tribune délirante pour rétablir des vérités historiques mais bien pour diffuser une propagande occidentaliste, islamophobe et donc révisionniste destinée à présenter les chrétiens occidentaux comme les grands bienfaiteurs de l'humanité et les musulmans comme d'horribles massacreurs sanguinaires, le tout à base de "il semble que...", "il y aurait eu...".

Et encore, quand je dis révisionnisme, je devrais plutôt dire négationnisme car votre discours va beaucoup plus loin que le simple révisionnisme. C'est une négation absolue de tous les crimes commis par l'Occident sur les peuples colonisés et réduits en esclavage.